Être bien dans sa peau, ce n’est pas réservé aux seules nanas dans les magazines féminins.

Ce n’est pas avoir un corps de rêve, une poitrine en 95C, ou le cul de Kim Kardashian.

Il ne s’agit pas non plus d’avoir de belles photos instagram ou d’ajouter 10 filtres à tes publications pour prouver à quel point ta vie est remplie… De filtres.

 

Aime ton corps pour être bien dans ta peau

 

Pour mesurer à quel point t’es bien dans ta peau ou non, il te suffit d’un seul et unique facteur.

Un seul et unique multiple.

Le temps.

Combien de temps t’as passé à vivre ?

Quel nombre d’heures as-tu consacré à tes enfants ? A ta famille, à toi ? A ton amour ?

Combien y’a t’il eu de moments où t’as rigolé comme une patate parce que ton chat ou ton mioche te grimpait dessus et que ça te faisait des chatouilles ?

 

Combien de fois t’as fait la grimace parce que t’as senti l’acidité du citron sur ton palet ?

As-tu rit aujourd’hui ?

 

Pour être bien dans ta peau mon petit lapin, y’a un seul secret.

 

Faut arrêter d’essayer d’être bien dans ta peau.

C’est aussi con que ça.

 

Arrêter toute forme de maltraitance. Tout de suite. Dès maintenant.
Et si j’insiste sur l’urgence, et que j’emploie des mots si durs, c’est pour une bonne raison.

 

Je parle de maltraitance, car tous les régimes, toutes les restrictions, toutes les techniques, quelles qu’elles soient, mieux manger, pas manger, trop manger, le legging de sudation, le masque revitalisant, les crèmes anti-cellulite, les protéines (pour chopper du muscle OU maigrir, OU grossir, ils nous les foutent pour tout, c’est magique !) les détox, l’acharnement à la salle de sport, le ballon gastrique, les compléments alimentaires, le botox, la chirurgie, le truc du télé achat à 100 euros que tu trouves chez Lidl à 10, et qui est supposé te faire des abdos en béton armé…

 

Tout ça n’aura jamais d’effet. Jamais.

Car contrairement à ton cerveau, ton corps lui, il prend ça comme des agressions.

 

Il se sent agressé. Chaque nouvelle technique, chaque nouveau truc révolutionnaire que tu testes est pour lui une preuve que tu ne l’aimes pas.

 

Chaque fois que tu essaies de le modifier, même avec des nouveaux trucs à la mode que tu trouves méga canons, il se fout en mode rebelle, comme un petit gamin qui ne serait pas aimé par sa mère.

Comme un petit gamin qui ne reçoit jamais d’affection.

Un petit gamin qui n’a jamais le droit de jouer. Un gamin tout seul qui s’en prend plein la gueule et qui en plus de ça, se fait insulter à chaque fois que sa mère le voit. (Oui, tu l’insultes chaque fois que tu vois sa face dans le miroir, je sais de quoi je parle, j’ai fait ça pendant 30 ans !)

 

Du coup, ce gamin, qu’est-ce qu’il a comme réflexe ?

Il se met à faire tout l’inverse de ce que tu lui demandes.

Comme ça, rien que pour te faire chi**.

En mode rebelle.

 

S’il pouvait parler, voici ce qu’il te dirait :

“Tu m’aimes pas ? MENFOUMENTAPE ! Vas te faire, sloperie !”

 

(En vrai, il te parle, c’est juste toi qui n’écoutes rien, et qui ne sais pas écouter, car tu n’as pas la bonne technique…)

 

La relation finit par être méga pourrie.

Il boude, tu boudes, vous boudez, la boudinerie se mue en grosse colère, puis en haine.

 

Tu le détestes. Tu te détestes.

 

Tu te regardes dans le miroir et tu te fous à pleurer. T’es pas bien. Lui non plus.

 

C’est comme ça que les plus belles relations où y’a pas assez d’amour se terminent.

Pour ça qu’être bien dans ta peau, quand t’en es arrivé à ce stade là, est impossible.

Et pour ça surtout qu’aucune technique n’y changera rien.

 

Qu’aucun régime, qu’aucun coach sportif, qu’aucun bout de plastoc, qu’aucune fringue ou aucune relation sentimentale n’y changera quoi que ce soit.

 

Parce que si tu ne changes pas tout de suite ta façon de voir et de considérer ton corps, tu vas te ruiner.

 

Te ruiner la santé. Surtout. Je ne parle même pas du porte monnaie, car si t’es comme moi, t’as déjà dû dépenser des fortunes en produits miracles qui n’ont de miraculeux que le packaging, tu sais le carton qui finit comme coucouche à chachat, dans 100% des cas.

 

(Ouais, j’ai acheté le truc pour les abdos ! et un vélo d’appartement qui compte les calories. Et un carton plein de trucs détox à l’artichaut. Et aussi essayé la plupart des applications qui comptent les calories. Dernier truc en date que Sandrine m’a fait acheter, c’est le masque anti acné lumino ché pas quoi de Neutrogena. Résultat après plusieurs mois d’utilisation de chacun de ces trucs : Zéro ! #Coupable !)

 

J’aurais mieux fait de m’acheter un scooter et un casque avec des oreilles de Yoda ! #Belle et #Rebelle

 

Ce que j’ai le plus ruiné avec tout ça, c’est mon temps.

 

Toutes les fois où, au lieu d’être bien dans ma peau, de vivre et de profiter de la vie, j’ai refusé de sortir à une soirée déguisée (alors que j’aurais été top en Daenerys Targaryen !). Toutes les fois où j’ai pas osé me mettre en maillot de bain pour aller me baigner avec mes petits neveux. (Aujourd’hui, j’ai un maillot de bain Wonder Woman et j’en ai rien à foutre du regard des autres !)

Chaque fois que j’ai refusé un resto parce que j’étais au régime. (Samedi, j’ai mangé au resto “L’Univers” de Quentin et Noémie de TOP CHEF, c’était à se damner !)

 

Mais aussi et surtout, chaque sourire que j’ai pas fait à mon corps.

Chaque fois que j’l’ai pas remercié d’avoir fait en sorte que je sois en vie.

Chaque fois que lui m’aimait mais que moi je ne lui ai répondu qu’avec de la maltraitance.

Chaque fois que je lui ai demandé plus, alors qu’il était fatigué.

Chaque fois que je l’ai affamé. Toutes les fois où je lui ai pas donné les soins dont il avait besoin.

Toutes les fois où j’ai pas été voir un docteur alors que j’aurais dû.

Pour toutes les fois où j’ai rêvé d’en avoir un autre que lui. Chaque fois que j’ai pris rdv avec un chirurgien pour le découper en morceaux.

Pour les fois où quand j’étais ado, j’ai découpé ma tête sur une photo pour la coller sur le corps d’Ophélie Winter. (Ouais, j’ai 36 ans et toutes mes dents, enfin presque il me manque la sagesse ! lol)

 

Tout ça, parce que ça m’a pété à la gueule, et que peut-être toi aussi tu commences à en prendre conscience et que t’as plus envie de t’empêcher de vivre, a fait qu’aujourd’hui, j’ai totalement modifié le rapport et la relation que j’entretiens avec mon corps.

 

Lui et moi, on s’est réconciliés. On a fait un pacte. Dur comme de l’amour. Chaud comme de la confiance. Moelleux comme de la compassion. Doux comme de l’empathie.
Lui et moi on se kiffe.

 

Et c’est ce qui m’a permis d’enfin commencer à vivre. à vivre en mode MENFOUMENTAPE du bikini, MENFOUMENTAPE du corps parfait, MENFOUMENTAPE du cul de Kim Kardashian, MENFOUMENTAPE de ce qu’en pensent les autres.

 

Je suis en vie. Et mon corps aussi.

 

(Tiens, en écrivant ça j’ai eu l’air de “Si maman Si” dans la tête ! ♫ Et mon coeur aussi ♫)

 

Après tout c’est France Gall qui a chanté une de mes chansons préférées, l’hymne de ce blog d’ailleurs, “Résiste” !

 

Tiens, d’ailleurs, vu que j’ai terminé cet article pour aujourd’hui, c’est c’que je vais aller faire avec mon body, chanter et danser avec la zique à fond au milieu du salon.

 

Parce que c’est une des meilleures prescriptions que tu pourras recevoir aujourd’hui :

 

Pour être bien dans ta peau, sois d’abord heureuse dedans mon petit lapin.

 

Si tu as besoin d’un coup de main, tu peux rejoindre le programme Buddy Body. Y’a tout ce qu’il faut dedans.

 

Aime ton body, et fous-lui la paix deux secondes.

 

Raconte-moi dans les commentaires sous cet article toutes les maltraitances que tu lui as fait subir, en mode auto-dérision bien entendu, on est pas là pour se flageller. On a dit que la maltraitance, c’était terminé !!!

 

@ Bientôt quelque part 😉

 

Ps : Les chats s’y sont fait à force. Ils dansent avec moi.

Ps² : Oui, je fous la honte à mes neveux en maillot de bain Wonder Woman. MENFOUMENTAPE.

Ps3 : Si tu as aimé cet article, partage-le à toutes les personnes qui en ont besoin. ça rend le monde plus beau de l’intérieur.

 

Et si tu veux encore tout plein d’articles tu peux m’offrir du carburant pour les écrire en cliquant sur l’image ci dessous :

 


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    8 replies to "Tu ne seras jamais bien dans ta peau, à moins de…"

    • mounette

      bonjour Alice
      Je n’arrête pas de maltraiter mon corps depuis que mes copines me font des remarques sur mon 1m75. Il y a même une qui s’est mise sur une table pour m’embrasser provoquant le rire de toute la bande. J’ai trouver cela petit. Oui, en ce moment je maltraite mon corps, je ne mets plus de talons, je veux paraitre + petite pour passer inaperçue. Je lui fais la guerre d’être grand, hors norme, trop visible.. Je vais aujourd’hui essayer de renouer avec lui . J’ai du boulot.

      • Alice Kara

        J’ai vu que tu t’étais inscrite au programme Buddy Body aujourd’hui ! Tu verras qu’il y a absolument tout ce qu’il te faut dedans pour de 1, arrêter de le maltraiter, et de 2, tenfoutentaper du regard des autres. On va aussi réparer les dégâts déjà commis, et tu auras des outils pour te défendre des futures remarques. Bienvenue parmi nous Mounette ❤️

    • arriellette

      Ouh la mes fautes d’orthographe ! Ça pique les yeux d’un singe en hiver et me fait pousser les poils des genoux. Donc, désolée j’ai écrit avec mon mini clavier de mobile mais bon on va dire, tant pis MENFOUMENTAPE

    • arriellette

      Non mais lol… Je viens juste de tomber sur cet article. J’ai pas souffert en tombant, ça va. Pour la bd.
      Bon bah à un de ces jours à la revoyance. Enfin faudrait-il déjà qu’on se voit déjà vu lol.
      (Je parle toute seule parfois, rien de grave.)

      Je pensais cette semaine à mon prof, en partie à cause duquel j’ai stoppé ma formation.
      Il écrit sur les cahiers de brouillons de son fils qui à fais ses devoirs une note, ou appréciation comme par exemple « très bien » et rajoute juste en dessous, ton papa qui t’aime ».
      Phrase qui semble anodine et emplie d’amour, c’est même le cas pour l’amour mais pour moi bien plus violente qu’il n’y paraît.
      Car, que pense t’il que son fils reçoit comme message à part, ton papa t’aime si tu fais bien ton travail ?…
      Combien d’angoisses générées plus tard et de sous estime de lui en cas d »‘échec » ?!
      Je sais que c’est son schéma éducatif qu’il a lui même reçu qu’il reporte sur son enfant.

      Sans doute n’en a t’il pas conscience car ses croyances sont ancrées profondément et les remettre en cause perturberait toutes ses habitudes et ce qui fait qu’il est lui actuellement.
      Pis le confort c’est tellement bien…
      Mettre de l’affectif avec une note, ça me choque. Soit t’es prof, soit t’es père. Tu peux être les 2, mais bien faire la différence. Selon moi, un enfant on devrait l’aimer pour ce qu’il est en tant que personne pas pour sa réussite pro. Et ça rejoint l’image physique, les phrases négatives, tout ça tout ça. J’espère qu’à côté il lui inculque aussi ça, mais comme ça m’a fait cet effet là avec moi son élève aussi donc.. Ça me désole.

      On devrait toujours se mettre à la place de celui qui reçoit le message avant de vouloir en délivrer.
      Bon moi c’que j’en sais hein des certitudes, je ne sais rien.

      Bises

    • Clochette

      Pareil je pense que c’est plus facile AVANT que le bordel se place. Qd je vois ma filleule qui va avoir 11 ans me dire papa m’aime pas, j’aime pas mes tâches de rousseur, être rabaissée, bridée, conditionnée par son père qui l’a été par le nôtre, ça me casse les roudoudous de voir ce qu’il peut lui transmettre en négatif, de me voir à sa place, à son âge, vivre ce par quoi je suis passée… mais j’avais personne pour s’en soucier. J’ai envie qu’elle sache qu’elle peut être qui elle est: belle, imparfaite et être aimée malgré tout, que l’amour n’est pas conditionné. Il va faire des merveilles ton programme enfants/ados.

      • Alice Kara

        C’est le plus gros du programme, en semaine 7, on apprend à déconstruire tout l’héritage sur le corps que l’on a reçu. Les remarques, les croyances, les phrases qu’ont l’air de rien… Balancées par les autres, la famille, conjoint, les médias, nous même… C’est colossal comme sujet. Du coup si on apprend à des enfants à enrayer ça avant que ça ne s’inscruste, ce serait tellement bénéfique !
        Les parents, qui ont eux même eu des parents, et qui n’ont aucune notion de la portée des mots et des actes et de l’héritage qu’ils laissent… Même moi en tant que grande sœur j’ai eu fait des conneries pensant aider ma sœur par exemple. On ne se rend pas forcément compte, et on reproduit, ou on fait le contraire, maladroitement ! C’est clair qu’il y a du boulot !!!

    • Clochette

      Bonjour Alice. Merci pour l’article il est pile poil la piqûre de rappel nécessaire.Et c’est le premier truc qui m’a fait sourire ce matin (As-tu rit aujourd’hui ?), puis rire ( j’imagine le maillot wander woman et un scénario version bd au bord de l’eau pis ceux dans ma tête et moi on s’marre)
      J’ai pris conscience de cette maltraitance samedi dernier. J’ai reçu un massage et ça m’a fait un biiiiiiiiiiien fou. ça faisait bien 5-6 ans que mon body avait pas reçu autant de douceur. Et c’est là que j’ai compris à quel point je l’avais oublié lui et son bien être. Penser plus à soi n’inclus pas toujours penser à son corps. Alors, j’suis allée lui parler et surtout lui demander pardon pour tout c que je lui avais fait subir, endurer, pardon d’avoir été en résistance avec lui, de lui avoir imposer des trucs qu’il ne voulait pas et surtout dont il n’avait pas besoin. La seule chose qu’il m’a toujours demandé (et le pire c’est que j’en était consciente! c’est de la douceur et de l’amour. Fonctionner ensemble et non l’un contre l’autre.Lui dire je t’aime comme tu es c’est pas suffisant, faut des preuves, des gestes, des attentions#commedansnimportequellerelation.
      On a fait un pacte aussi: désormais on fera ENSEMBLE avec AMOUR. Mais c’est pas facile de rendre les armes de la colère et de la haine quand on a été en guerre contre un « ennemi » si longtemps… Mais on va s’mettre à l’happyculture 😉
      Ps: je t’imagine bien raconter les aventures d’Alice au pays du menfoutmentape en version bd comique. Faire passer un message comme celui d’une autre façon et pourquoi pas pour aider les plus jeunes aussi. Ma filleule ça lui ferait du bien un livre dans le genre… Apprendre avant de devoir désapprendre…
      Si tu te lances je suis prenneuse mdr

      • Alice Kara

        En fait, nous avons pour projet de sortir le programme Buddy Body en version bd, pour ados et enfants. C’est justement un programme qui reprend tout le rapport au corps depuis le début, et j’me dis que si on le fait dès le plus jeune âge avec des tout petits, AVANT que le bordel/colère/désamour commence, ça peut être une très bonne chose. On l’a testé sur des enfants et des ados, et les résultats sont extraordinaires, car ils sont super réceptifs. Reste plus qu’à trouver une illustratrice et à caler ça pour 2019!

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.