Aujourd’hui mon petit lapinou, je vais te donner 11 astuces qui permettent de faire la paix avec son corps.

 

 

Faire la paix avec son corps, c’est adopter un tout nouvel état d’esprit.
C’est lui flatter la jaquette, au lieu de t’insulter devant la glace.

C’est comprendre que ton corps fait du mieux qu’il peut pour se plier à tes exigences, mais que, comme tout employé dénigré par son patron qui lui gueule dessus toute la journée, tu n’en obtiendras pas grand chose de bon, et le travail sera bâclé, que tu le veuilles ou non, dans 100% des cas.

 

Tu sais c’est le principe aussi de quand tu pestes “contre” un truc le matin, il ne t’arrive que des merdouilles toutes la journée.

C’est une histoire de cerveau réticulaire.

 

Le cerveau se programme pour ne repérer QUE ce sur quoi tu as mis le focus et si ce focus c’est : “J’ai d’la brioche et des boutons sur la face, fck, bodel, fais iech’ je suis tellement moche que même Justin Bieber ne voudrait pas faire un selfie avec moi”

 

En vrai, tu n’as pas que du bidou qui dépasse du jean, ou de l’acné post-pubère à tes 35 balais, tu as un paquet d’atouts et de jolies choses qui ne demandent qu’à être remarquées, vues et mises en valeur, sauf que, ben comme on est coui*les, et que le cerveau réticulaire a été mal programmé, on les zappe totalement.

 

C’est pour ça qu’on attaque les programmations de ce cerveau réticulaire dès la première semaine du programme Buddy Body. C’est celle qui donne le plus de fil à retordre au cerveau, mais c’est pour la bonne cause.

 

Ce qui me permet d’enchainer sur les 11 astuces qui permettent de kiffer son corps et de refaire copain copain avec lui, pour que ce soit de nouveau l’amour fou et transi entre vous.

 

Retrouver l’innocence de quand on était gamin-es et qu’on n’en avait strictement rien à fout’ du regard des autres et qu’on se baladait à oualpé sur la plage.

Le bon temps… Où on ne se rendait pas compte que le sable là où j’pense, ça gratte.

 

1. Changer la façon dont on se regarde le matin dans le miroir.

 

Le regarder avec les yeux de l’amour pour une fois, des petits coeurs en guimauve d’amour dans les yeux, comme quand ado tu regardais les photos dans Star Club en écoutant le dernier Dance Machine. ♫♬ This is the rythmmmmm of the nighttttttt ohhhhh nighttttttt yeah hééééé 🎜🎝

 

2. Faire en sorte de remarquer ce que ton corps est capable de faire, plutôt que ce qu’il t’empêche de faire.

 

C’est grâce à lui que tu peux apprécier le mojito. Rien que ça, ça devrait logiquement suffire, m’enfin si t’es comme moi et que t’as le cerveau un peu long à la détente sur ce sujet sensible, voici un second argument : Les câlins aux gens que t’aime. J’dis ça, j’dis rien.

 

3. Le caler dans un environnement agréable.

 

Un peu d’herbe, un beau ciel bleu, du sable tiède, une légère brise d’été (non, je ne parle pas d’Air Wick !) un peu moins de pollution ou de poussière quand t’en as l’occasion, c’est formidable. Ton corps est une extension de nature, il a besoin de s’y connecter pour rester vivant.

 

4. Dormir !

 

Pas plus, ni moins, mais trouver le rythme de croisière dodotesque le mieux adapté à ton corps. Savoir déterminer quand c’est l’heure et quand ça l’est plus. Trouver comment faire en sorte que ce sommeil soit plus régénérant et réparateur que ça ne l’a été jusqu’ici. Pour ça, suffit de le lui demander. Si toi tu sais pas, lui il sait !

 

5. Le nourrir en fonction de ses besoins et non de ses envies.

 

Manger mieux, ça c’est certain, mais pas comme te le préconisent les régimes. Le corps a besoin de carburant en fonction des activités que tu lui donnes à faire et fonction de ça, la nourriture que tu lui apportes va varier. Varier les plaisirs aussi. La bouffe, c’est pour carburer certes, mais aussi et surtout pour se faire plaisir, c’est pas pour rien qu’on a ce truc qui s’appelle “le goût” à l’intérieur de la bouche. Il existe diverses façons de faire ça, dans le Buddy Body, j’enseigne ça via la pleine conscience et on fait ça avec beaucoup d’humour.

 

6. Cesser de vouloir à tout prix tout contrôler.

 

T’aimes pas que ta mère vienne fourrer son nez dans tes affaires, lise tes relevés de compte, t’interdise de te resservir des pâtes, t’empêche de coucher avec qui tu veux, t’oblige à porter une gaine, à te tartiner la face avec une crème qui pue, ou t’engueule parce que tu ne rentre plus dans un 40 alors qu’elle avait mis ses économies dans une robe de cette taille l’année dernière (juste pour te culpabiliser). Fais pas ça avec ton corps. Fous-lui la paix.

 

7. Cause lui meilleur à ton corps ! Tu ne peux pas faire la paix avec ton corps si tu lui parles mal !

 

Parce qu’il entend tout, contrairement à ce que l’on pourrait penser, et que l’eau est un élément conducteur des émotions (voir pour ça les travaux de Masaru Emoto !) il est important de bien lui parler, avec des mots qui vont l’encourager. Il est important que toi tu le fasses, mais aussi et surtout que tu ne laisses plus les autres lui parler mal.

Tu n’es plus obligée d’entendre des insultes ou de laisser tes proches (même s’ils ne pensent pas à mal) te faire des remarques.

Les remarques, même celles qui semblent les plus anodines possibles, s’incrustent et peuvent devenir de véritables plaies béantes qui font souffrir ton corps et la perception que tu as de lui, et de toi même. C’est l’un des plus gros travaux que nous faisons dans le programme Buddy Body et souvent, les participants ont beaucoup de difficultés à réparer ce que j’appelle “L’héritage familial lié au corps”.

Il faut être indulgent avec soi et envers les autres, et je sais à quel point cela n’a rien d’évident, pour personne.

 

8. Tu n’aimes pas la routine, ton corps non plus !

 

Faut changer un peu et pimper les choses que tu fais avec lui, que tu mets dans ton assiette ou que tu bois !

Découvrir de nouvelles choses et des plaisirs chaque fois renouvelés, ça contribue fortement à refaire copain copain avec ton corps, et il va grandement apprécier ces petites attentions du quotidien qui font du bien. (Oh mazette, ça rime !)

 

9. Pour se kiffer, faut pas se comparer et faut niquer.

 

Je l’ai dit dans mon article de la semaine dernière, mais le plaisir, ça passe aussi par apprendre à connaître son corps, visuellement et sexuellement, et faut donc explorer un peu ses recoins. Tsoin Tsoin.

Mais il est aussi important de ne point se comparer aux autres pour être bien dans son corps.

SON corps, pas celui de son/sa voisin-e. Qui est ptet bien, j’en sais rien (#rime !) mais qu’on s’en fout parce que même si la science avance très vite, on sera mouru-es avant même d’avoir la possibilité d’aller habiter dedans.

Il est plus rapide de s’le/la taper… Le/la voisin-e.

 

10. Un peu de cohérence, bowdel !

 

Si tu fais c’que tu dis mais pas c’que tu fais… (J’ai un doute, c’est ça la phrase ? Hum… Pas sûre !)

Si tu fais qu’est-ce que tu penses mais pas c’que tu fais ?

Si t’es ok avec c’que tu dis mais que tu fais pas c’que tu fais ?

Si tu penses que tu le fais mais qu’en vrai tu le penses pas ?

 

… Je vais pas y arriver ahaha !

Bref, t’as compris l’idée, si tu peux ajuster et apporter un peu de cohérence entre ce que tu penses et ce que tu fais, ton corps te remerciera.

Comme tous les mioches qui ont été élevés par des parents qui ont réussi à parler d’une seule et même voix. ça aide pour l’équilibre psychique de plus tard. ça fluidifie. ça crée des adultes moins fuckés du cerveau. A peu près.

 

11. Pour faire la paix, faut demander pardon.

 

Ton corps, malgré tout ce que tu peux croire, il en a chié, bien plus que toi.

La souffrance mentale que tu vis est 1000 fois plus supportable que ce qu’il endure au quotidien, à cause du manque d’amour dont tu fais preuve.

Et à un moment donné, faut répondre de ses actes. Dans la douceur, la bienveillance et l’amour. Tu peux te pardonner aussi de lui avoir infligé tant de souffrances. Tu savais pas, c’était pas sa faute. Les circonstances et tes expériences t’ont rendu-e vulnérable, et tu as fait tout ce que t’as pu.

Rien que pour ça, t’es une belle personne, dedans, comme dehors, et tu es la raison pour laquelle moi, en tant que coach, j’ai envie de changer le monde, un jour à la fois et un corps à la fois et pour laquelle je viens de te dévoiler les grandes lignes de mon programme Buddy Body.

 

Car, que tu décides ou non de me rejoindre moi et les personnes qui l’ont déjà fait, tu mérites de t’aimer, et de commencer à le faire tout de suite.

Ton corps mérite ton attention, ta bienveillance et ton amour.

 

Faire ce travail a changé ma vie, c’est ce que je souhaite pour toi aussi. N’attends pas, fais les ajustements dans ta façon de traiter ton corps, tout de suite.

 

Et si tu veux un accompagnement main dans la main et des techniques pas à pas, que t’es un peu paumé-e sans trop savoir par où commencer, rejoins-nous, il reste encore quelques jours pour le faire.

 

Si t’es abonné à mes emails à peu près inspirants depuis plus d’un mois, tu as reçu une méga promo dans ta messagerie.

Si t’es tout nouveau, on va faire un webinaire avec une offre sympathique pour toi, tu peux t’inscrire ici pour pouvoir y assister mais aussi sur le bandeau en haut de page ou sur le côté. 

 

Si t’es déjà abonné, tu recevras ton invitation au webinaire sans avoir besoin de t’inscrire 🙂

 

@ Très bientôt quelque part mon ptit lapin.

 

Ps : Aime-toi bowdel de me*de !

 

Ps² : Ton chat/chien s’en tape le coquillard de la taille de ton cul, fais comme lui.

 

Ps3 : Je suis méga fan de Juliette, de la chaîne Youtube “Coucou Les girls” et les buddies (membres du Buddy Body !) et moi sommes tombés grave LOVE de la chanson écrite pour elle par le groupe Madame Monsieur, (qui ont représenté la France à l’Eurovision cette année) ecoute-moi ça, c’est tellement beau que ça fout les poils. Cette chanson s’appelle Comme une reine.

 

Ps4 : Si tu ne connais pas Juliette, ou la chaîne Youtube de Léa Brodier où elle tourne des vidéos toutes intitulées “Cher Corps”, va jeter un oeil sur cette vidéo où elle parle de son corps.

 


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    3 replies to "11 astuces qui permettent de faire la paix avec son corps et de se sentir bien dedans"

    • Biche *

      Et dire que jusqu’à hier et ce jour, je ne savais même pas ce que c’était qu’un mojito ! Hier mon fils m’a donné la recette avant d’aller acheter de l’eau gazeuse pour une soirée 🙂 Par miracle j’ai planté de la menthe la semaine dernière sur la terrasse… Faudrait-il que je goûte le mojito ???? Là est la question ! 🙂
      Bon, je vais aller caler mon corps dans la forêt pour cause de fuite d’eau chez la voisine du dessous (qui ne m’a pas tapée pour l’instant)…

      • Alice Kara

        Si elle te tape, offre lui un mijoto. #Paix lol

        • Biche *

          Excellente idée ! Elle est charmante et patiente avec son plafond moisi… 🙂

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.