Bonjour à tous mes petits poulets !

 

Bienvenue dans l’article (à rallonge) du jour, je vous promet qu’il vaut le détour celui là !!! Prenez un café, et installez vous confortablement !

(Si vous n’avez pas le temps de tout lire là tout de suite, lisez juste les trucs en bleu, pis partagez à vos potes sur facebook pour me remercier de vous avoir mâché le taf. Vous serez mignons.)

Ben oui, parce que c’est le fameux article dont je vous parle depuis des lustres, et où aujourd’hui, j’vais tchapper : développement personnel, politique, psychologie et savonnette.

 

Voici tout d’abord quelques brèves notions rapides de base :

 

En développement personnel, on nous dit que si l’on veut atteindre un objectif bien particulier, il faut faire du mimétisme ou se rapprocher au maximum de personnes ayant déjà atteint cet objectif. En gros, si vous voulez avoir des thunes sur votre compte bancaire, vous aurez beaucoup plus de chance d’en avoir si vous vous rapprochez de personnes qui ont de l’argent ou si vous faites tout comme si vous en aviez vous même. (L’idée bien évidemment n’étant pas de le leur voler cet argent, ou de vous endetter, on est d’accord hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !)

En psychologie, beaucoup d’études ont montré qu’il est quasiment impossible de changer une personne sans changer les personnes qui gravitent autour d’elle. En gros, si vous avez un ado rebelle qui ne veut rien foutre au collège, si vous ne changez pas aussi son groupe de copains qui fouttent rien eux non plus, vous êtes mal barré. Idem pour quelqu’un qui a tendance à être négatif, si vous voulez qu’il pense positif, faut l’entourer de personnes qui pensent positivement, sinon c’est le serpent qui se mord la queue.

 

(Tiens, pour une fois, mes exemples ne sont pas si cons ahaha ! Faut que j’arrête d’arrêter de fumer moi, sinon mes articles vont commencer à ressembler à quelque chose, faut impérativement redresser la barre, faites moi y penser mes poulets ! On part au casse pipe là ! )

 

En spiritualité, on nous parle de « Zone de confort ». Cet espace que l’on crée tout autour de nous, qui se veut sécuritaire, rassurant, et dans lequel on ne laisse entrer que certaines personnes triées sur le volet, ayant préalablement montré patte blanche, lavée avec OMO micro plus, le nouvel OMO qui lave encore plus blanc que l’ancien OMO. (Coluche, si tu me lis, j’te kiffe.)

 

En Alice Karaïsme, (le nouveau courant (d’air) qui vient te gouroufier la face) ben on vit tous dans des bubulles. (Y’en a d’autres qui ont dû penser à ce concept là, m’enfin j’ai la flemme de fouiner sur Google m’en voulez pas !)

(Quelques notions de sociologie) Si on observe les 5 à 10 personnes que l’on côtoie le plus souvent, y’a de fortes chances pour que ces personnes soient très très ressemblantes à ce que l’on Est. A notre personnalité humaine. Dans le sens où vos amis mes poulets, ben, bien souvent, ils votent comme vous, ils ont des salaires qui sont à peu près identiques, ils ont le même type d’idées, ils aiment les mêmes sports/hobbies/types de gens/maisons/chats/voitures… Etc Etc.

Vos amis, bah ils vous ressemblent.

Votre famille aussi bien souvent.

C’est plus facile par exemple d’être entrepreneur quand on a eu des parents qui l’étaient, ou c’est plus facile de s’intéresser aux dragons quand on a des parents qui ont un élevage de Magyars à pointes en Roumanie, ou ce genre de trucs quoi… (Ouf, c’est bon, j’ai redressé la barre niveau exemples à la con, l’honneur est sauf ! Pour les incultes, les Magyars à pointe, c’est dans Harry Potter… Tsssss)

 

Donc en gros, pour connaître une personne, on peut avoir une petite grosse idée déjà pas mal étoffée en observant les personnes qu’elle côtoie le plus souvent.

 

Si on reprend les infos « de base » dont j’ai parlé en début d’article… A l’envers, et en les associant à ce concept de bubulle, on tombe sur plusieurs trucs assez intéressants. (Enfin pour moi, si toi ça te gave, tu peux partir de ce blog hein, te fais pas des nœuds au cerveau en lisant jusqu’à la fin, j’t’en voudrais pas quoi…)

 

En spiritualité, avec l’idée de la bulle (ou zone) de confort, sécurisante et dans laquelle on ne fait entrer que des gens qui vont pas nous péter les couilles mettre mal à l’aise, on est bien. Confort, détendu, à l’aise, on partage tous les mêmes idées plus ou moins, on est pas challengé pour un sou, pis tout est bisounours mignon tout plein, et tout le monde est content.

 

C’est le cas pour toi, t’as pas à te prendre le chou avec des gens qui n’ont pas les mêmes valeurs, pis c’est le cas aussi pour les autres, qui ont les valeurs opposées aux tiennes qui sont dans une autre bubulle.

 

Les politiques par exemple. A droite, ils se frottent pas aux gens de gauche (hormis dans les débats hein, chipotez pas quoi lol).

Idem dans l’autre sens, pis dans toutes les autres bubulles c’est pareil. T’as la bubulle de ceux qui aiment les chocolatines, et celle de ceux qui aiment les pains au chocolat, mais je ne me lancerai pas dans ce débat houleux. (Je suis courageuse et téméraire, mais pas à ce point, je préfère parler politique c’est moins risqué !)

Dans la bubulle de Fillon, t’as plein d’avocats qui ont des sous qu’on sait pas comment ils les ont eus. T’as pas un seul mec qui a droit à la CMU ou au RSA.

Sans vouloir me faire l’avocat du diable, mais Fillon il est tellement dans sa bubulle qu’il est totalement déconnecté de la réalité de ce qui se passe en ce moment. Il n’a aucune espèce d’idée de comment les gens qui ne sont pas dans sa bubulle, et donc les gens qui ne lui ressemblent pas, perçoivent les affaires qui lui collent aux fesses. Le Penelope Gate etc. (Mis à part ce qu’il lit dans les journaux, si il les lit… J’ai un gros doute…)

 

C’est pour cette raison là aussi que les gens qui ont beaucoup d’argent, (et les politiques en font parti) sont incapables de dire combien coûte une chocolatine/pain au chocolat.

Demandez à Céline Dion, elle ne saura pas vous le dire non plus. Dans sa bulle, depuis longtemps, à part son assistante à la rigueur, chui pas sûre qu’il y ait grand monde qui connaisse le prix d’une baguette. (Surtout que bon, au Québec, les Baguettes sont méga chères lol)   

 

Ils ont accès à une certaine forme de la réalité, qui leur est reflétée par leur entourage. Nous qui ne sommes pas dans la même bulle, on se dit qu’ils sont en total décalage avec la réalité de la vie.

C’est faux, ils sont en décalage avec la réalité de notre vie à nous, qui nous est reflétée par notre entourage.

En gros, on ne voit que ce que nos yeux voient, pis si nos yeux ne posent leur regard que sur un certain type de gens, de choses ou d’événements, ben c’est ça précisément qui va déterminer notre réalité.

 

Rajoutez à ça un peu de pensée créatrice, « On attire ce que l’on Est », et hop, vous la sentez bien la bubulle là ? (promis, j’ai rien fumé de chelou, et j’ai pas bu mon café en intra-veineuse)

 

Donc voilà pour l’approche spirituelle du bowdel…

Penchons nous sur l’approche spychologique… Si tu veux changer une personne, change son entourage. Justement, si on met un pauvre au milieu d’un groupe de riches, bah il y a de fortes chances pour qu’il commence à avoir des gouts de luxe.

(Ça doit être pour ça que les « nouveaux riches » ont la réputation d’être aussi chiants je suppose…)

Bref… Passé le temps d’adaptation, et une courte période d’acclimatation, le changement, quel qu’il soit, s’opère. L’humain, pour s’intégrer à son nouveau milieu, force de mimétisme, se calque sur les comportements de l’espèce qu’il se met à côtoyer, afin de se faire accepter par ses nouveaux congénères. Ses goûts et habitudes changent, il adopte de nouveaux comportements, un nouveau vocabulaire, etc etc . C’est magique !

(Petit bémol sur les sudistes qui montent à Paris, ils prennent rarement l’accent parisien…  Faut pas pousser mémé dans les orties, pis aucun d’entre eux dans toute l’histoire de l’humanité ne s’est surpris à dire pain au chocolat… M’enfin…)

 

C’est parce que les bubulles (même si elles sont invisibles hein, on est d’accord lol) existent, que parfois vous vient l’idée (qui n’a rien de saugrenu) de dire par exemple que ce serait intéressant pour un politique de venir vivre un mois au RSA et à la CMU, et pour un pauvre d’aller tester la vie de château.

 

(Et c’est tellement ludique comme idée qu’on en fait des films… Bienvenue chez les Chti’s c’est le même principe aussi… Comme c’est meugnon !)

 

D’où donc l’idée des gruts dans le développement perso, qui disent que si tu veux obtenir quelque chose, il faut que tu te rapproche des gens qui l’ont. Et on en revient à la pensée créatrice de « J’attire ce que je suis » ou en l’occurrence, pour attirer ce que je veux, il faut que je devienne ce que je veux obtenir, ou que j’entre dans la même bulle que ceux qui l’ont.

Vu dans ce sens là, c’est donc pas con du tout. (Et absolument pas magique au final, ni même ésotérique ou whatever, ça s’appelle juste de la PNL. Programmation Neuro Linguistique… M’enfin…)

La boucle est donc bouclée.

 

Encore faut t’il que l’on soit assez caméléon pour arriver à se faire accepter par les gens de la bulle dans laquelle on a envie de se poupouner le derrière.

C’est là que le schmilblick se corse.

Beaucoup de personnes qui ont bien compris ce concept cher au développement personnel se retrouvent frustrées parce qu’ils n’arrivent pas à pénétrer des bulles différentes de la leur pour obtenir ce qu’ils veulent.

 

(Call me Queen of the people qui ne se fait accepter dans aucune bubulle !!!  Je plaide carrément coupable là-dessus, malgré tous mes essais, vraiment, c’est le gros gros bordel, mais spa grave lol)

 

Cela vient tout simplement du fait qu’ils ont une personnalité tellement ancrée et affirmée qu’ils sont une bubulle à eux tout seuls. (Et ils sont souvent pas tellement conscients qu’ils sont dans la bulle de ceux qui ne rentrent dans aucune autre bulle, m’enfin… J’avais pas encore crée de nœuds dans vos cerveaux, donc je me rattrape ici ! lol)

 

Les fameux anticonformistes vous savez, ceux qui, quand ils font du mimétisme pour essayer de se faire accepter par leurs congénères, ils ressemblent à que dalle ? ça vous parle peut être ? Peut être êtes vous de ceux là, comme moi ? Huhu ^^

Ou peut-être que vous rêveriez d’être de ceux là ?

Ben oui, parce que ne pas être doué pour se glisser dans d’autres bubulles peut avoir des avantages non négligeables. Et il se pourrait que cela fasse des personnes comme ça, des mégas caméléons en mode warrior encore plus mieux que les caméléons qui se glissent dans les bubulles des autres… je m’explique.

 

Jusque là, j’me disais que c’était chiant de pas pouvoir faire le caméléon, et d’me glisser dans les bubulles qui me permettraient d’obtenir ce que je veux… (Notamment la bubulle des entrepreneurs qui gagnent correctement leur vie, ça a été ma prise de tête de toute l’année 2016, riez pas !)

Je me sentais rejetée,  j’ai essayé maintes fois de créer des contacts, de chercher des partenariats, de proposer mon aide à plein de gens, mais chaque fois même réponse quasi identique.

« Ah mais j’adore ce que tu fais Alice Kara, je suis méga fan ! » Pis plus aucune nouvelle.

« C’est absolument génial ton truc, ce que tu fais, tes vidéos, je suis dégouté de pas avoir eu l’idée avant toi ! » Pis plus aucune nouvelles.

« Tu vas réussir, tu as vraiment quelque chose, mais je ne peux pas t’aider, car je cherche quelque chose de plus conventionnel » Pis plus aucune nouvelles.

« J’aime tellement, mais je ne sais pas dans quelle case te placer » Pis plus aucune nouvelles.

 

Ahaha… Outre le fait que je n’exclue pas l’éventualité qu’ils soient tous faux culs… (lol) le fait de ne sembler appartenir à aucune bulle fait flipper les autres. Ça leur donne un gout amer de « cette fille là mon vieux, elle est terrible », et donc incontrôlable. (C’est pas faux pour mon cas personnel)

Mais le fait d’avoir une personnalité si ancrée, et si forte, bien que cela m’empêche clairement d’entrer dans des bubulles, ça me donne une chance considérable de pouvoir observer ce fonctionnement là, et d’observer en l’occurrence les fameuses bubulles.

I’m donc a fucking expert en bubulles. De la même façon que l’on observe pendant des plombes ce que l’on convoite, j’ai tellement observé les bubulles des gens que je les connais par cœur.

 

Je ne suis pas la seule dans ce cas là, vous y retrouvez tous les parias de la société, les SDF philosophes, les artistes, les écrivains, qui savent tellement bien comment décrire les gens, les créateurs, les créatifs, les bâtisseurs, ceux qui connaissent tellement les humains qu’ils construisent un monde qui leur va bien, et… Pour finir en prêchant pour ma paroisse, les coachs… Qui connaissent tellement les humains qu’ils peuvent les aider à transplaner d’une bulle à une autre… De la bulle des gens qui font la gueule, à la bulle des gens qui ont la banane. (Par exemple)

 

(J’ai complètement zappé c’que je voulais mettre comme conclusion à cet article, je tourne en rond là ça se voit non ??? lol Faut que je reprenne la nicotine putain !!!)

 

Well, en gros, chui dans la bulle des gens qui ont pas de bulle, pis j’peux switcher et me mettre dans n’importe quelle bulle ou y’a des gens sympas et originaux, mais ça n’a pas de sens parce qu’au final, c’est une bulle, donc chui plus du tout dans la bulle des gens qui n’ont pas de bulle, pis ça veut donc dire que je me suis embrouillé le cerveau toute seule et que j’ai maintenant accès à la bulle des gens qui ont besoin d’un psy. (Halleluia !!!)

 

Ah si j’me rappelle de ma conclusion (NOM DE ZEUS !!!)

 

En fait, avoir la faculté de switcher d’une bulle à l’autre, ou la capacité de n’entrer dans aucune bubulle vraiment, ou l’incapacité à rester dans une bulle en particulier aussi, c’est carrément hyper intéressant.

 

Parce que du coup, la réalité qu’il vous est donnée de voir n’est plus tellement donnée (ou ordonnée) par ce qui vous entoure, ou ce que vous voyez à proximité de vos yeux, mais par un je ne sais quoi de bien plus grand, de bien plus large, et avec beaucoup beaucoup plus de recul que les autres.

 

Pis le fait de voir que toutes les réalités, quelles qu’elles soient, sont finalement toutes subjectives, étant donné qu’elles sont relatives à des trucs qui sont différents pour chacun, car ils dépendent de la bulle dans laquelle on se trouve, bah ça nous donne…

 

“Toutes les réalités qui nous sont données de voir et que l’on pense des réalités absolues, ne sont en réalité que des… Illusions.”

 

Tadoum Tchu ^^

 

Et voilà, j’ai perdu vos neurones, mais j’ai retrouvé les miens. Ma réalité illusoire ne s’en porte pas plus mal. Je retrouve dans ma bulle grotte.

 

 

@ Bientôt quelque part mes Poulets !!!!

 

Ps1 : Qu’on ne me parle plus jamais de cet article des bulles lol

Ps² : Vous avez échappé au titre pourrave suivant : « We all live in a yellow ptite bubulle, yellow ptite bubulle, yellow ptite bubulle » parce que apparemment, c’était pas assez putaclic. J’suis déçue ! Mais j’ai pas pu m’empêcher de vous laisser sur cette jolie touche de « J’te met une chanson dans la tête ni vue ni connue », ne me remerciez pas, c’est cadeau.

Ps3 : Si tu veux t’inviter dans ma bubulle deux minutes, tu peux le faire en m’offrant un café en cliquant sur cette image : Merci !!!

 


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l'imparfaititude, je t'aide à comprendre pourquoi c'est le bordel et quoi faire pour y remédier ! (Grâce à de la psycho, des neurosciences et une bonne dose d'humour !) Mes programmes de coaching sont à son image, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    1 Response to "Mystère et bulle de gnome !!!"

    • Manuela

      Coucou Alice, encore un article ou l on si retrouve, Merci

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.