(Encore un titre qui va donner du fil à retordre à Google niveau référencement ! M’enfou, je suis coach, pas pro du SEO lol)

 

Bonjour à tous mes poulets !

Aujourd’hui, méga nouvelle !

Ça faisait 10 ans que j’attendais ça, et que je visualisais l’instant où ce serait fait… et c’est arrivé !

JE SUIS OFFICIELLEMENT COACH EN DEVELOPPEMENT PERSONNEL CERTIFIÉE… DE COACHS !

(Yihaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!)

 

Comme on dit, les choses ne se font peut-être pas en un jour, mais un jour elles se font !

 

Après des études de psycho, un détour de 7 ans de bons et loyaux services dans le domaine spirituel, et un retournement à 180 degrés dans le développement perso, me voilà avec le diplôme tant convoité de « Coach en développement personnel » !

 

Alice Kara la coach qui aide les personnes qui pensent être des loosers à devenir des warriors Diplôme de certification de master coach d'Alice Kara

 

Pourquoi tant convoité et pourquoi j’ai mis 10 ans ?

Parce que ce diplôme en réalité coûte un bras (Le business en France est très juteux, les prix sont d’ailleurs souvent gonflés au max par des gens qui profitent à fond de la tendance, bref…) et que bien que je me sois toujours formée en autodidacte avant de faire mes « vraies » formations, (et que j’ai emmagasiné dans mon cervelet bien plus de savoir qu’il n’en faut pour exercer au final… Bah oui, quand j’aime, je ne compte pas lol) j’avais beau chercher, je ne trouvais pas LA formation qui m’inspirait.

 

Quitte à dépenser 15 000 boules, autant que ça aille dans les poches de quelqu’un que j’estime, et que je trouve compétent. Sinon, et j’ose espérer que c’est pareil pour vous, mon cerveau fait des bonds comme un petit têtard épileptique en rut.

 

J’ai économisé petit à petit, continué à chercher en parallèle, y’a eu des ptites couilles dans mon potage, l’argent est parti dans d’autres trucs, j’ai repris les économies, rebelote, mais JAMAIS je ne me suis découragée. Jamais, jamais, jamais !

J’ai failli pourtant, à maintes reprises !!!

Y’a quelques mois, j’ai sorti mon programme Buddy Body. Avec les ventes qui ont explosé tous les scores en 3 jours, j’ai sauté de joie.

C’était 1 tiers de la somme dont j’avais besoin pour débuter ma formation. (Bon, ok, sur le moment, dans l’euphorie, j’avais pas compté le RSI à payer, mais eux ne m’ont pas oubliée lol)

 

Sauf que mon ordi a lâché, celui de Sandrine aussi, et comme sans ordi, y’a pas de possibilité de bosser, et donc y’a pas de coach, j’ai (une nouvelle fois) reporté ma formation.

Entre temps, j’avais rempli un truc, en anglais, en mode carrément menfoumentape, sans vraiment lire les astérisques, sans checker quoi que ce soit, à la va vite, et avec des fautes sûrement.

Comme j’en avais rien à foutre et qu’il n’y avait pas d’enjeu, j’ai pas relu, j’ai pas cherché à en faire des caisses ou à faire en sorte d’être sélectionnée ou whatever… Surtout que j’ai même pas lu vraiment ce pourquoi on serait sélectionné, lol

Et c’est pourtant ce qui est arrivé.

 

J’ai intégré un cursus de « Master Coach ».

Avec un paquet de modules, 4 grosses formations intensives, avec plein plein d’autres petites formations en plus, au total 12 trucs à valider.

Un nouveau cursus, lancé en béta test par des coachs formateurs, qui ont eu envie de regrouper leur savoir en un seul truc qui envoie du bois.

La totale, que même dans mes rêves, j’aurais pas pensé que c’était possible. Ahaha !

 

Et le tout, juste pour le tarif (une bouchée de pain) des frais d’inscription.

J’ai quand même vérifié le schmilblik 30 fois pour être sûre que c’était pas une arnaque, on sait jamais, sur le web, en anglais, un truc que j’avais même pas lu… Et bah non. Ça n’avait rien d’une arnaque. C’était simplement un PUTAIN DE CADEAU DE LA VIE !

 

C’était un gros coup marketing pour ce cursus, qui pour une première fois a regroupé tous les aspects en un pour créer des coachs qui auraient les outils pour être à la fois de bons coachs, mais aussi tenir un business éthique, respecté et respectable.

En gros, devenir un coach en développement personnel authentique sans être obligé de racketter les gens ou de chialer pour avoir des clients.

Le truc dont je rêvais quoi.  Avec plusieurs spécialistes, chacun son domaine de prédilection, et chacun apportant sa touche personnelle et un accompagnement personnalisé.

J’en ai rêvé, la vie me l’a fait et… SUR MESURE s’il vous plaît ! lol

 

(Je suis pistonnée pour le coup, vous pouvez le dire ! Bon en même temps, j’ai rempli un dossier de candidature qui même si je l’ai fait en dilettante, faisait plusieurs pages, j’ai pas été choisie au hasard du pif, c’était sur dossier, et fallait avoir un paquet de connaissances de bases pour passer les sélections lol)

 

Alors, j’aurais pu me dire sur le moment :

« Merde, le timing est pas bon, je viens de sortir mon programme Buddy Body, il est pas fini j’ai une centaine de personnes qui comptent sur moi, et ça représente un taf de fou furieux pendant 12 semaines… »

 

Ou encore :

« Fuck, j’me fais opérer en plus et j’ai ensuite 2 mois où j’vais en chier avec des RDVs médicaux, un défilé d’infirmières, des anti-douleurs et ma femme qui va râler parce que j’arrive pas à arrêter de bosser… »

 

Ou bien :

« C’est too much, toutes ces infos ne vont jamais rentrer dans mon cerveau, c’est en anglais, je suis bilingue, m’enfin, ça va être compliqué de suivre des cours de plusieurs heures tout en anglais…».

 

Et, bah NON !

Bien sûr que ça m’a traversé l’esprit, mais je n’ai pas laissé ces pensées me dominer, et j’me suis coachée comme j’aurais coaché un de mes protégés, et résultat…

Tout s’est goupillé miraculeusement dans le meilleur des mondes ! (ahaha !)

 

J’ai suivi tous les cours, un à un, parfois en faisant la cuisine, en prenant ma douche, en sortant du bloc opératoire à l’hôpital, en prenant mon ptit dej, en balade, dans la voiture sur le chemin des vacances, sur la plage etc etc…

 

Et… Mon programme Buddy Body est terminé, tout est fait, et il est absolument génial. J’en suis réellement fière. Moi qui suis perfectionniste, j’ai réussi à tenir le rythme, y’a jamais eu aucun retard, les PDFS sont bien ficelés, y’a tout ce que je voulais mettre dedans, et j’me suis même payé le luxe de rajouter une semaine sur les 10 qui étaient prévues. Ça fait 11 PDFs d’une dizaine de pages chacun…

Un gros bouquin en fait.

Plus les documents rajoutés, plus la gestion de la technique, plus être présente pour les participants et les accompagner tout au long de leur travail sur eux… Challenge relevé haut la main !

 

Ma convalescence, nickel, avec quelques retards de cicatrisation par ci par là à cause de la canicule notamment, mais cela m’a donné un paquet de choses à « expérimenter » pour justement tester mon programme Buddy Body en conditions extrêmes… Car j’ai tout de même une cicatrice qui fait tout le tour de mon bassin, sans compter tout le bordel qui cicatrisait à l’intérieur… Autant vous dire que j’en ai demandé énormément à mon corps ces derniers mois, et qu’il a fallu être très très gentille avec lui pour qu’il soit sympa à son tour avec moi ! lol

 

Sans compter tous les à-côtés que doit faire un entrepreneur.

 

Et bien… Avec et grâce à tout ça, en même temps… J’ai pu terminer mon cursus avec un mois d’avance sur le planning prévu ! (Et j’avais compté court !)

 

J’vous le dis mes chéris, vive le bullet journal ! (ahaha !)

 

J’ai reçu mon fameux sésame la semaine dernière, et je ne réalise toujours pas.

 

Je suis une coach en développement personnel certifiée, avec tous les diplômes qu’il faut et tout le tralala derrière !

 

C’est très con, parce que c’est juste un bout de papier. Un diplôme (moche, les américains n’ont décidément pas beaucoup de goût en design comme vous pouvez le constater… Oh hé, j’avais pas encore râlé jusqu’à présent ! j’ai l’droit lol)

 

J’ai appris des trucs dans mes formations, m’enfin, j’avais déjà tellement exercé avant et tellement étudié, que je savais la plupart des trucs qui ont été abordés dedans.

Ça a complété un peu mon vocabulaire, avec des termes techniques, des méthodes plus structurées que mon habituel NawAK, des exercices à refiler à mes coachés, des astuces etc… Mais le gros du métier, soit je l’avais déjà appris autrement, soit je l’avais deviné avec un peu de bon sens et de connexions neuronales.

 

J’ai peaufiné mes notions de PNL, de science du bonheur, de langage du corps, sur le mindset à adopter en fonction des résultats que l’on veut obtenir, blablabla… (Impossible de tout citer tellement y’a eu de trucs) j’ai rempli des centaines de QCM (ils aiment bien les QCM les américains lol) et pourtant, je ne réalise pas.

 

Je suis non seulement coach, mais aussi coach de coachs.

 

C’est-à-dire que je peux coacher des personnes qui exercent déjà ce métier, et leur proposer des séances de supervision, afin de les aider avec leurs propres clients.

En gros, je suis maître Jedi. (ptdr)

 

Sans le vouloir, j’ai un peu été la chouchoute de mes différents coachs… Pensez-vous, une française wanegain au milieu d’américains qui font tout bien comme il faut et qui dépassent jamais des cases… J’ai foutu un joyeux dawa.

 

Tiens d’ailleurs, je tiens à remercier Joeel, Audrey W, Natalie, Mo, Tina, Ann, et tous les autres intervenants, qui m’ont fait suer tout au long de mes formations avec eux… lol

 

Surtout Mo, qui m’a fait trier 5000 mails en une journée, et qui m’a harcelée de messages pour que je tienne le rythme effréné.

Audrey aussi, qui m’a fait travailler sur ma relation au pognon et qui a fouillé la merdasse un paquet de fois. (HOW YOU DO MONEY IS HOW YOU DO EVERYTHING ! FOR GOD SAKE !)

Joeel et Natalie, pour l’exemple de quand c’est structuré à l’américaine, c’est bien ! lol

Tina et Ann pour les corrections, et tout le reste.

Les autres participants, qui ne se sont jamais remis du fait que j’ai une tirelire Batman, qu’il y ait des posters de zombies dans mon bureau et que malgré tout ça, je sois capable d’obtenir un 100% à mes évals. (*Mode se la pète ON*)

 

(Batman = Bruce Wayne = Pété de thunes, ça se tient niveau loi d’attraction non ?)

 

Même si je ne réalise pas vraiment encore que ce soit terminé, y’a un truc qui s’est passé en moi…

Le syndrome de l’imposteur s’est totalement barré de mon cerveau !

 

J’ai enfin pu afficher « coach en developpement personnel» sur mon site web, alors que je me l’étais refusé jusqu’ici.

Ce qui était profondément débile, étant donné qu’à l’heure où je vous parle, le métier de coach en France (tout comme aux Usa d’ailleurs) n’est pas encore reconnu.

Tout le monde peut se prétendre coach, de n’importe quoi… Y’a aucune législation qui encadre le bordel.

Mon papier, et mes badges, si claquants soient t’ils, n’ont en réalité aucune valeur au niveau de la loi. Il peut sortir une loi demain disant qu’il faut telle formation et non une autre, ou suivre tel cursus dans telle école hyper chère qui a pignon sur rue, ou payer telle somme pour obtenir le droit d’exercer ou whatever et ma formation n’aura servi à rien du tout, à part, me cultiver le cerveau. lol

(Et ce, même si le coaching vient des États-Unis et que les frenchies n’ont rien inventé du tout et que mes formateurs ont formé plusieurs milliers de coachs lol)

 

Du coup des coachs, il en sort des milliers chaque mois et ils ne savent pas ce qu’est réellement le coaching, et ils ont le droit d’exercer.

Je ne leur jette pas la pierre, je l’ai moi-même fait avant d’obtenir mon diplôme, et ça m’a permis d’aider un paquet de gens.

On voit fleurir des noms chelous, le mot coach est souvent suivi d’un paquet de qualificatifs qui veulent pas dire grand-chose, et c’est assez difficile d’arriver à se situer ou à définir une spécialité au milieu de tout ça.

 

Surtout qu’en fait, j’ai fait la totale pour être coach en développement personnel, plus tout un tas de spécialisations à côté. (Et j’ai re-signé pour d’autres trucs encore lol)

Tout m’intéresse et je trouve tout complémentaire. Et puis, en général, comme on me connaît comme la personne qui intervient en cas de gros bowdel… Bah on me sollicite pour à peu près tous les bordels de la vie qui peuvent exister. (Ahaha, marketing fail ! Mais j’assume ! Au moins, aucune de mes séances ne se ressemble !)

 

Enfin bref, voilà voilà pour cet article j’racontemalife.com, qui vaut le coup ne serait-ce que pour vous prouver qu’il est important de continuer à avancer, même quand tout vous semble perdu, ou qu’il y a des obstacles sur le chemin, ou que tout semble aller de traviole, si c’est ce qui vous donne des papillons dans le bide en vous réveillant le matin, ne lâchez rien, foncez et un jour ou l’autre, vous trouverez un moyen, la vie trouve toujours un chemin ! (Ma citation préférée, made in Jurassic Park !)

 

Je n’aurais jamais cru ça possible, je n’avais même pas imaginé que ça pouvait se faire de cette façon, et pourtant, c’est arrivé.

Loi d’attraction ou non, j’ai toujours continué d’avancer, et je me suis donné les moyens d’aller au bout de ce que je visais. Ce n’est que le début, une plus grande aventure commence, de grands challenges, que j’ai hâte de relever !

 

Merci à tous de m’avoir soutenue, de me soutenir encore tant chaque jour, de croire en moi et de me faire confiance pour vous accompagner dans vos petits gros et méga bordels, vous êtes des êtres merveilleux et je suis chanceuse d’avoir la possibilité de vous aider à vous en souvenir.

 

@ Bientôt quelque part mes poulets !

 

 

Ps : Comme j’aime bien moi aussi passer le relai et que la vie a été vraiment sympa comme tout avec moi, j’ai envie d’être sympa comme tout avec vous. Les abonnés à la newsletter auront droit à de mégas surprises dans les prochaines semaines, notamment le jour de mon annif. Guettez vos messages, je déconne pas, ça va être énorme !

 

Ps² : J’me prends encore un peu de temps avant la reprise, car j’ai énormément de taf technique ce mois-ci, je ne reprends les entretiens individuels qu’à la rentrée de septembre donc, en grande forme ! Mais si tu lis cet article bien après le moment présent où je l’écris, tu peux réserver là : https://www.alicekara.com/boosters/

 

Ps3 : Si vous kiffez mes conneries, et que vous avez passé un bon moment en lisant mes blablas, vous pouvez m’offrir un café pour que je puisse continuer à en écrire plein d’autres ! Cliquez simplement sur l’image suivante :

 

 


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.