Bonjour à tous mes ptits poulets ! Aujourd’hui, parlons de type d’attachement.

Au fil de mes recherches pour peaufiner mes différents accompagnements, je tombe sur de véritables pépites.

L’article du jour est très largement inspiré du livre non encore traduit en français (Pffff !) ATTACHED. Du Dr Amir Levine et de Rachel S.F Heller.

 

ATTACHED Amir Levine et Rachel S.F Heller
Oui, je sais, mes autocollants d’ordi ils déchirent. Même si t’en vois que la moitié.

 

Dans ce bouquin, les auteurs nous invitent à explorer notre type d’attachement, pour comprendre un peu mieux le bordel qui peut advenir lorsque l’on se met en couple, et qu’on n’a pas forcément le même type d’attachement que la personne que l’on a choisie.

 

Selon ces éminents chercheurs en psychologie, il existe trois types d’attachement.

 

Ces types d’attachement se forment dès l’enfance, et ils se réfèrent notamment comme base de leur théorie à l’expérience du Dr Bowlby.

 

Bowlby, pour créer un environnement de test, a procédé comme suit :

On met un enfant avec son parent dans une pièce close. On observe dans un premier temps comment évolue l’enfant, dans ce nouvel environnement. On fait sortir discrétos le parent. On voit comment se comporte bébé. Et ensuite, on intègre une personne étrangère à l’enfant et on voit qu’est-ce qu’il se passe. C’est en observant l’enfant que l’on peut déterminer son type d’attachement. On fait ensuite revenir le parent, et je vous rassure, le mioche se porte à merveille après avoir servi de cobaye. (lol)

Cette expérience non moins cheloue, s’appelle “La situation étrange” (Les psys et leur imagination fertile… Mouahaha ! X-Files !)

 

Voici les 3 types d’attachement qui ont été établis par Mary Ainsworth, suite aux expériences de Bowlby :

 

  1. L’attachement sécure.

  2. L’attachement anxieux. (Aussi appelé ambivalent)

  3. L’attachement évitant.

 

Je tiens tout de même à préciser, que malgré les apparences, il n’y a aucun type d’attachement négatif. Ils sont justes différents, et permettent de comprendre beaucoup de choses sur soi, et vous le verrez à la lecture de cet article, sur sa façon de fonctionner au sein d’un couple.

Surtout que, selon les auteurs du bouquin ATTACHED toujours, nous sommes souvent enclins à changer de type d’attachement, tous les 4 ans même. Et on peut travailler sur son type d’attachement, ou parfaitement bien s’en accorder si l’on sait s’entourer des personnes qui nous correspondent. (C’est pour ça que j’ai créé ma méthode L.O.V.E d’ailleurs !)

 

L’attachement sécure pour commencer :

 

L’enfant, ayant un rapport sécurisé grâce à la présence de son parent dans la pièce, parent qui répond positivement aux signaux et sollicitations de l’enfant, va se permettre d’explorer l’univers qui l’entoure en toute confiance. Le parent prend plaisir à s’occuper de son enfant, sans être pour autant trop pushy, ou chercher à contrôler ce que fait l’enfant. L’enfant se sent libre tranquillou et en sécurité. L’enfant n’a pas besoin d’en faire des caisses pour être entendu ou remarqué, et sait qu’il peut venir grappiller un calinou quand il en ressent le besoin.

Lorsque le parent s’en va, il se fout à chouiner, et boude l’inconnu, qui (on est d’accord avec lui !) n’a rien à fout’ là.

Le chouinage sert bien souvent à “alerter” le parent, et lui signifier qu’il est temps qu’il revienne, ou histoire de lui rappeler “Hey oh, tu m’as oublié, chui là, on est pas sur l’autoroute” (Oups, ça c’est cruel, faut pas laisser son mioche sur l’autoroute hein !).

L’enfant sait toutefois que le parent va revenir, et il cherche ses bras dès son retour pour se rassurer, une petite minute, puis retourne très vite jouer tranquillou.

 

Le second type d’attachement, ou insécure anxieux se passe comme suit :

 

Les interactions entre le parent et l’enfant se passent sans heurts, mais sans vraiment de partage affectif démonstratif. Le parent peut se trouver un peu “contrôlant” avec des petites phrases qu’on prononce tous plus ou moins avec un mioche dans les parages “Touche pas à ça, c’est crade, joue plutôt avec ça ! Va pas là, reste à côté de moi, t’éloigne pas”. L’enfant est aimable et éveillé, et il va être plus enclin à aller vers “la réussite”. Pour obtenir l’approbation de son parent. “C’est bien, voilà, t’es sage !”.

Lorsque l’inconnu arrive le mioche s’exprime avec parfois de chaudes larmes, voire des hurlements à la lune et le retour du parent peine à calmer son anxiété. Cela peut parfois prendre plusieurs minutes, avec un ti bouchon aux yeux remplis de larmichettes.

 

Dans le troisième type d’attachement, l’attachement évitant voici ce qu’il se passe :

 

Le parent manque de réactions affectives vis à vis de l’enfant, et peut parfois être absent, fuyant, ou manquant d’intérêt. (Aujourd’hui si on refaisait l’expérience, ce parent pourrait par exemple jouer à Candy Crush et répondre “Ouais ouais, j’ai vu très beau collier de pâtes”… NDLR !)

Le parent peut parfois faire preuve de colère, d’agacement ou de moqueries. Exemple de la vie de tous les jours : “Fais pas ça, pfffff, je t’ai dit mille fois de ne pas m’interrompre !” ou encore “Attends je suis occupé là, reviens dans 10 minutes”. Ou bien “T’en as pas marre de te ridiculiser comme ça, t’as l’air d’un schtroumpf avec cette peinture bleue partout !”

Lorsque l’inconnu remplace le parent, l’enfant en général continue comme si de rien n’était à jouer et à faire sa life. Lorsque le parent revient, idem. Un petit regard échangé, et on retourne jouer avec PanPan lapin. Il s’assure toutefois d’une proximité minimale avec le parent, afin d’avoir une solution de repli en cas de danger imminent. Manière.

 

Vous aurez pu vous en rendre compte, ces trois types d’attachement diffèrent mais sur des petites choses. Qui ont toutefois leur importance.

Le type d'attachement détermine notre comportement amoureux

 

Personne n’a de parent parfait, ni même personne n’est ou n’a été un enfant parfait. Ca n’existe pas.

 

Je suis même d’avis (très personnel !) qu’on “fucke” tous nos enfants, et qu’en tant qu’enfant, on “fucke” aussi nos parents.

 

= Fucker dans le sens “bousiller de la ciboule”. On l’est tous, si nous ne l’étions pas, nous ne serions pas humains, c’est même la base de ce qui fait de nous des humains. et le pourquoi j’me décarcasse au quotidien à découvrir sa nature ! (lol)

 

Donc, maintenant que vous savez ça, voici comment ça se passe à l’âge adulte et dans les relations sentimentales, lorsque l’on est d’un certain type d’attachement ou d’un autre.

 

Les personnes ayant un type d’attachement sécure, seront fortement appréciées par les deux autres types.

Bien dans leurs shoes, n’ayant rien à prouver à personne si ce n’est à elles-mêmes, tout va bien, même si la vie c’est le bordel ou que c’est le bronx partout, elles savent qu’elles peuvent se dépatouiller, quitte à se référer à une tierce personne. Au début, c’est donc le parent, remplacé par les amis à l’école, puis par un amoureux ou une amoureuse.

 

Comme la conclusion de “Wild”, “Un bonheur ne vaut que s’il est partagé”.

 

Ca n’empêche pas que les personnes à tendance sécure flippent leur race, ou fassent preuve d’une pointe de jalousie, mais citez moi une personne qui ne l’est pas, qu’on rigole 😉

 

Elles peuvent se mettre en couple avec l’un ou l’autre des autres types d’attachement, sans aucun souci, et tout peut très bien se passer.

 

Les personnes au type d’attachement insécure anxieux, vont avoir quelques petits travers qu’il va falloir prendre en considération au moment de se mettre en couple.

Elles peuvent très bien se compléter avec une autre personne de type anxieux, car elles sauront quoi “nourrir” chez l’autre, et comment. Vous savez, ces genres de couples collés tout le temps l’un à l’autre qui filent de l’urticaire tellement ils sont parfaitement fusionnels ! Qui font tout ensemble et aiment les mêmes trucs… Voilà ! Ils peuvent filer le parfait amour, en mode méga LOVE et kiffer leur life together forever.

 

En revanche, si vous les mettez avec une personne au type d’attachement insécure évitant, à savoir une personne à tendance très indépendante, qui se barre toutes les 5 minutes jouer à la PlayStation chez ses potes, bonjour le BORDEL MONUMENTAL !

 

Cela crée des situations d’engueulades, de reproches qui n’en finissent plus.

“T’es jamais là pour moi, tu me manques de respect, espèce de gros conn*** de ta race, tu ne me mérites pas, je suis sûre qu’un autre saurait prendre bien plus soin de moi ! Con**** ! TU sais où tu peux te la carrer ta put*** de PlayStation et ton apéro foot ? Enc*** !” (ça c’est le type d’attachement Marseillais hein, j’avais jusqu’ici été bien trop sage dans cet article !)

Cela ne veut pas dire que Mister PlayStation n’en a rien à foutre, c’est juste son type d’attachement qui veut ça. Il a besoin de liberté, et le collé serré ou tout donner à l’autre, il s’en fout.

Idem chez vous les nenettes, qui aimez passer des soirées avec vos copines, partir faire la nouba, ou aimez particulièrement rester des heures à flâner avec vous même.

Mais du coup, si vous êtes avec quelqu’un qui a besoin d’attention, et de beaucoup de partages, vous allez forcément avoir droit à des reproches, qui se feront sentir dès que vous passerez le pas de la porte pour faire quelque chose qui n’est pas en lien direct pour ou avec votre partenaire.

 

Les personnes de type anxieux ont un besoin irrémédiable de contrôle, sur quasiment tout.

Quand on le sait, on comprend également comment vivre mieux avec ce type de personnes là, qui finalement ne demandent qu’une seule chose, qu’on les aime ! Mais vous aurez bien du mal et courrez à la catastrophe apocalyptique si votre besoin de liberté est plus fort en tant que type d’attachement évitant.

 

Car l’évitant, lui, n’a jamais finalement été habitué à la proximité, ou à dévoiler ses sentiments, et c’est ceux dont on dit qu’il faut “Leur tirer les vers du nez”. En gros.

 

Ils vont pas répondre à vos textos dans la minute, ils vont mettre plusieurs jours à vous appeler, (et même pas dans l’idée saugrenue de vous faire mariner, juste parce qu’ils sont occupés à autre chose… Genre une partie de Battlefield) et si vous les harcelez de textos toutes les deux secondes pour savoir où ils sont, avec qui et que vous leur demandez les références du Uber dans lequel ils ont posé leurs fesses, vous allez leur faire prendre leurs jambes à leur cou.

 

Les meufs sont très douées pour ça, mais n’allez pas croire, et j’en connais un rayon pour accompagner souvent des couples, les mecs peuvent être pareils, voire pires. (Oui, je sais, un mythe tombe !)

 

Mettez deux évitants ensemble, ils vont se faire la belle vie, habiter parfois dans des appartements séparés, faire chambre à part, se retrouver les week ends, ils vont kiffer les relations à distance, et vivront tranquillou millou là aussi leur histoire d’amour, somme toute aussi normale et énervante car idyllique, comme l’exemple cité au dessus des deux anxieux ensembles.

 

Deux sécures, alors là aussi, c’est le kiff, et tout va bien, y’en a pas un qui se sent moins bien ou pas “assez” que l’autre, et ils peuvent habiter ensemble, se friter le bec mais se réconcilier tout aussi vite, c’est rare qu’ils boudent pendant trois plombes.

 

(Contrairement aux relations entre anxieux et évitants… Vous l’aurez compris !)

 

Il n’en reste pas moins que comme c’est évolutif et que l’on peut changer son type d’attachement, vous n’êtes pas obligé de larguer votre amoureux/se si vous décelez chez vous et chez lui des types d’attachements dissonants.

 

Vous pouvez travailler sur votre façon d’être “attaché” et comme je vous le répète souvent, comprendre le pourquoi du comment, afin de, si ce n’est tout accepter, au moins vous adoucir et faire la paix avec ce bordel ci.

 

Vous pouvez aussi comprendre aisément (si vous êtes futés) pourquoi cela n’a pas fonctionné avec vos précédentes relations, et rétablir l’équilibre dans votre relation actuelle.

 

Ce bouquin, ATTACHED, révolutionne totalement notre vision des relations sentimentales.

Il m’est bien évidemment impossible de vous le résumer en un seul article, ni même de vous en filer toutes les ficelles, (pis après tout, à vous de le lire, et si vous n’êtes pas bilingues, apprenez l’anglais, bordel ! Parce que quand les bouquins en anglais sont traduits, c’est souvent aussi bien fait que les traductions des sous-titres de friends… Toussote A CHIER Toussote again lol)

 

Toujours est-il que pour ceux d’entre vous qui n’avez pas envie de vous faire chier à lire des dizaines de bouquins ou si vous avez envie d’une méthode efficace pour vous dépatouiller avec tout votre bordel sentimental, que vous soyez en couple ou célibataire, j’ai réuni un paquet de choses vraiment utiles et ludiques pour apprendre à vous connaître vous même en amour et apprendre à reconnaître si lors de vos rendez-vous amoureux, ou sous votre couette, vous êtes avec la bonne personne, avec qui y’a moyen de moyenner pour la vie ou pour une nuit !

 

Il s’agit de la méthode L.O.V.E et elle est dispo pour à peine le prix d’un resto, en cliquant ici !

 

Je me suis inspirée de ce livre dont je vous ai parlé, ainsi que d’autres sources tout aussi wow ! Mais il s’agit d’une méthode exclusive que j’ai créé moi-même et que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Attention aux copies mes chéris 🙂

(En plus, vu la valeur de ce qu’il y a dedans, y’a de grandes chances pour qu’on essaie de vous la refourguer plus cher ! J’dis ça, j’dis rien !)

 

A vous maintenant ! Racontez-moi dans les commentaires quel est votre type d’attachement, et si cet article vous a appris des choses, partagez-le, ne serait-ce que pour envoyer des messages subliminaux à vos exs, qu’on se marre un bon coup !

 

Je pense me situer dans la catégorie des sécures, à tendance “va te faire, j’aime bien être toute seule”, tout en ayant besoin que Sandrine s’éloigne pas trop, en cas que j’ai envie d’un café. (J’ai du sang italien en plus, ça doit jouer !)

 

Nailed it.

 

Ah j’oubliais… Mary Main a ajouté une Quatrième catégorie, le type d’attachement désorienté ou désorganisé, en gros, le type d’attachement WTF! où l’enfant est paumé dans son cerveau, il n’a aucune véritable idée de comment réagir quand le parent s’en va ou quand il se repointe, il peut même se figer sur place et en gros, c’est le bordel. Mais il n’en reste pas moins controversé comme 4ème type, car selon les moments, l’enfant peut s’inscrire dans l’un ou l’autre des trois autres types, et il y a toujours une dominance relativement marquée.

 

Pis comme il est précisé dans le bouquin, ça peut changer. Une nouvelle fois. Et tous les types d’attachement sont bons à prendre. On senfousentape y’en a pas de meilleur que d’autre.

(Donc je ne veux point entendre de “J’suis évitant moi ! Vas te faireeeee nananèreeeeeeuh”. On est d’accord là dessus ? mouahahaha !)

 

@ Bientôt quelque part mes poulets 😉

 

Ps : Alors, il paraît, mais ce n’est pas étayé tant que ça dans le bouquin, qui n’évoque que les toutous (j’ai lu ça ailleurs, ché plus où, j’ai pas réussi à vous retrouver l’article), que les mémères et pépères à chienchiens seraient plus à tendance “anxieux”. Avec le besoin d’être rassurés et d’avoir une présence forte au quotidien, ce qu’offrent les chiens à merveille donc, vu qu’ils sont ultra dépendants de leurs maîtres, et les maîtres le leur rendent bien, en passant beaucoup de temps avec eux et en s’occupant de leurs toutous.

A l’inverse, je dirais que les mémères et pépères à chachats, sont peut-être bien plus enclins à être du côté des évitants. Ne serait-ce que dans l’idée du respect mutuel bien connu qu’un maître partage avec son chat : “Donne moi à bouffer, et j’te fous la paix”… “Hum… Deal.”.

Le sécures quand à eux, prennent un BOA constrictor ou je ne sais quoi d’autre, ils ont peur de que dalle. S’ils sont vraiment anarchistes, ils prennent un poisson rouge. Non, je déconne, c’est les ps, et dans mes PS, je dis n’importe quoi qu’est-ce que je veux d’abord, MENFOUMENTAPE !!!

 

Bref. Moralité, si vot’ belle mère (parce que ça peut aussi être les autres relations que les relations sentimentales hein !) ne vous lâche jamais la grappe, offrez-lui un chien.

 

(Belle Moman, encore une fois, j’ai encore bitché sur les belles mères, méa culpa, on te filera pas un chien promis, mais tu récupéreras nos chats si tu me tues, donc pense à ça quand on se verra cet été, merci !)

 

Ps² : On a 7 chats, je crois qu’on devrait prendre un chien pour équilibrer le tout non ? lol non j’déconne. Vraiment je déconne j’ai dit, n’essayez même pas de m’en refiler un !

 

Ps3 : L’histoire ne dit pas quel type d’attachement dit “Chocolatine” ou “Pain au chocolat”. Démerdez-vous. M’enfin moi je dis Chocolatine, et j’vous merde. ANARCHIEEEEEEEE !!!

 

Ps4 : Si tu as kiffé cet article et que tu en veux encooorrrrrrrre, offre-moi un Kawa, j’m’en sers de carburant pour écrire chaque vendredi sur ce blog ! Clique sur cette image et donne moi du LOVE !

 

Paie moi un kawa !


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    12 replies to "Découvres quel est ton type d’attachement et tu sauras avec qui te mettre en couple !"

    • CélineK

      Hello Alice !
      J’ai enfin lu ton article ! Mea culpa, body me cause quelques soucis depuis une semaine.
      Bref ! Grâce à toi, j’ai compris pourquoi ma relation avec le père de mon fils (que j’ai quitté quand notre fils avait 10 mois). J’étais d’ un type anxieux et lui est du type évitant… exactement l’exemple que tu as cité ! Avec la PlayStation et les potes !
      Je comprends mieux en te lisant pourquoi ça ne marchait pas, malgré tout l’amour que je lui portais.
      J’avoue que je pense avoir changé, mais je ne sais pas trop dans quel type je serais maintenant (j’ ai pas été en couple depuis mon divorce il y a 14 ans).
      Je me pose aussi une question sur les expériences et donc les types d’attachement définis par les psys cités : il me semble que ça dépend aussi du parent et de son propre type d’attachement. Du coup, question : peut on avoir un type d’attachement différent selon le parent ? Genre sécure avec la mère et évitant avec le père ?
      Merci en tous cas pour cette prise de conscience ! Maintenant faut que je trouve un homme sécure 😂

      • Alice Kara

        Les expériences ont été surtout faites avec des mamans, donc c’est avant tout la mère qui détermine en premier le type d’attachement, mais je pense que l’influence du père y est pour beaucoup aussi, les expériences citées dans l’article commencent quelque peu à dater, y’en a des plus actuelles citées dans le bouquin, et elles ont d’ailleurs été faites avec le père plus tard, mais j’aime pas spoiler 😉 mouahaha !

    • tomomag

      Bon effectivement vu comme ça je comprends que ça soit compliqué pour mon couple. Mais comme le bouquin – et toi, le dites, tout peut changer. Et je travaille dessus !!
      Merci pour cet article très instructif !

      • Alice Kara

        Au moins, tu sais ce sur quoi rectifier le tir lorsque nécessaire 😉

    • Biche *

      Et il y en a même de très fusionnels qui laissent traîner leurs affaires par terre pour que leur conjoint(e) s’entrave, fasse un vol plané, voir se casse une jambe… pour pouvoir ensuite s’occuper encore plus de son conjoint, l’avoir près d’eux ou d’elles, se rendre indispensable, le ou la conduire partout ! 🙂 Tout ceci se faisant d’une manière inconsciente bien sûr : acte manqué réussi… Je Nous !… 🙂

    • Nolwenn

      Oh bowdel de base je sais bien que je suis anxieuse mais tu m’as achevée avec ta mention memere à chienchien 😂😂
      Pourtant pas de contentieux parental je suis elevee au grain en plein air mais bon les casseroles sont arrivees ensuite. Cest sûrement ce qui fait que ca evolue comme tu dis. En tout cas merci pout cet article fort intéressant !
      Nolwenn du BB

      • Alice Kara

        Avec grand plaiz ‘ mémère à chienchien ! (Signé, la mémère à chachats !)

    • ennya

      Super article ! Très intéressant 😉 , gros bisous 😘

    • Clochette

      Salutations Alice!
      Je suis intriguée par ta déco jaune sur ton ordi: c’est quooiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii? lol
      Comme d’hab j’ai adoré ton article. Par contre va vraiment falloir que je les lisent en évitant de boire ou de manger sous peine de m’étouffer, c’est systématique (boire ou rire faut choisir^^)
      J’me suis assez vite reconnue ds l’insécure anxieux même si j’ai tendance selon les types de relations à ballotter entre les 3 => menfoutmentape je prends le full pack gniark

      Avec les amis c’est plutot sécure à tendance évitant c’est selon^^
      Les relations <3 ça varie lol ms genre pas question d’habiter ensemble, j’veux restée seule tranquille avec ma grenouillère d’adulte, mon chat et mon ordi pis faire que ce que je veux chez moi! NA!

      Mon ex était au départ insécure anxieux aussi puis il a switché en évitant ce qui a foutu le bordel. Ms on s’en plaint pas, c’est un service rendu 😉

      Là où j’me suis marrée c’est de voir pour mes parents! Surtout ma mère mdr. Mon père est mort et ils étaient respectivement anxieux/anxieux à tendance évitant (tien ça me rappel qqch ça^^)
      Depuis qu’il est plus là, elle essaie de me mettre ds la case de remplacement pour entretenir le bazar ms j’suis passée en évitant (ben tien!) alors qu’elle même alterne anxieux- désorienté-désorganisé j’me tape la main sur le front

      Ps j’comprends mieux maintenant mon histoire avec les chiens lol je les adore mais je les trouve trop pot de colle tout le temps à venir te léchouiller. C’est pour ça que j’ai un chat!!! J’voulais pas un pot de colle => réussi puisque madame veut même pas se laisser caresser sans filer une patate (sauf qd y a de la bouffe en jeu^^)
      Des fois j’me dit qu’une loutre ça serait bien fun^^ ou un gecko….?

      J’pense que je ne verrais plus les gens de la même manière mdr

      • Alice Kara

        Ahaha! Excellent! Pour le tocollant, c’est un sticker imitant “Intel inside” mais disant “Jedi inside” 😉
        Y’a aussi un “May the force be with you”, avec un faucon millénium, et un sticker The Walking Dead, avec Rick. Vous pourrez mieux voir lorsque je mettrai en ligne les nouvelles photos de moi sur le site !

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.