Bonjour à tous mes petits poulets ! Aujourd’hui, parlons de la différence (énoooorme) entre ce qu’on appelle une vie simple, et une vie facile.

 

Se simplifier la vie, et devenir maître de ses choix

 

La plupart des gens cherchent à avoir une vie facile, mais très peu de personnes sont vraiment prêtes à faire en sorte de se créer une vie plus simple.

Sauf que…

 

Ce qui est simple n’est pas forcément facile, bien au contraire, et ce qui est facile n’est généralement pas simple.

 

[WARNING]

Exemple à la con :

 

Une fille simple, n’est certainement pas une fille facile, et une fille facile n’est en rien une fille simple.

 

C’est pareil pour tout dans la vie.

 

On cherche de la facilité, alors que ce que l’on veut en réalité, c’est de la simplicité.

 

On veut que les choses soient claires, limpides. On veut savoir où on va.

On veut connaître la prochaine étape, ce qu’il est nécessaire de faire dans les prochaines minutes, heures, ou jours.

Arriver à clarifier tout ça, n’est pas facile.

 

Cela demande de s’investir, de poser des choses, de se mouiller un tantinet et de commencer. Commencer quelque chose, quelque part, peu importe ce que l’on décide de commencer.

 

Pour rendre les choses plus faciles, il faut automatiquement les simplifier.

Décoder la complexité, et les rendre plus accessibles.

 

Se rendre plus accessible (et je ne suis plus dans l’exemple à la con cité au d’ssus !) et savoir où et quoi aller chercher à l’intérieur de soi.

 

Généralement, ce que l’on veut obtenir est SIMPLE.

Cela ne signifie pas facile.

 

On veut un meilleur job, qui va nous donner envie de nous lever le matin.

C’est un constat relativement simple.

Est-ce facile pour autant ?

 

NON !

 

Trouver ce job “simple” n’est pas facile.

Il faut arriver à savoir quel job déjà. (La plus grosses partie du bordel ! ahaha !)

Trouver où chercher ensuite.

Passer par diverses étapes. CV, lettre de motivation, quoi mettre dedans, comment le présenter, à qui s’adresser, quelles formulations vont faire “mouche” auprès de l’employeur, faut aller faire une jolie photo qui va donner envie. Sourire dessus, mais pas trop. Se former, un peu, beaucoup, trouver le bon moment pour faire tout ça. Planifier, s’organiser. Déléguer certaines choses (le repas des mioches le soir !), trouver une tenue pour l’entretien, etc etc.

 

Ensuite, viennent les interrogations (si ce n’est les doutes !).

 

Est-ce que je suis faite pour ça, est-ce que je vais réussir, est-ce que je ne vais pas me faire chier au bout de quelques mois ? Et ces collègues là, vais-je arriver à les supporter ? Qu’est-ce que fout cette plante à cet endroit là ? (lol)

 

Et ça, c’est juste pour un job.

 

Pensez à “Je veux aller me balader au parc”.

Voiture ? à Pieds ? Quelle tenue ? Baskets, tongs ? Goûter ? Avec qui ?

“Il me faut du pain”

Baguette ? Miche ? Campagne ? Céréales ? Home made ? Bio, pas bio ? OGM ???!

 

Ce qui nous empêche bien souvent d’avoir une vie simple, et qui n’est en rien facile, c’est tout simplement le trop de choix, le trop de possibles.

 

Trop de choix tue le choix.

 

L’esprit humain fonctionne bizarrement lorsqu’il a plusieurs opportunités.

 

On veut tous du choix.

Quand on en a, (et la société se démène pour que nous en ayons beaucoup) on se fout automatiquement à paniquer.

On demande à la vie (à l’Univers, Canard WC, ou on prie la déesse de whatever quelle religion on adhère) de faire le choix à notre place.

Parce qu’en réalité, la seule chose que l’on veut, c’est ne pas avoir besoin de choisir. Ne pas porter la responsabilité du choix.

 

On demande à son mec ou à sa meuf son avis, à ses proches… Manière de voir ce qu’ils en pensent.

Ce qui revient secrètement à essayer de déléguer la prise de position à une tierce personne, et ainsi à se dédouaner des conséquences et de la responsabilité de ce dit choix.

 

“C’est lui qui m’a conseillé, donc ce n’est pas ma faute si ce choix s’avère ne pas être le bon”.

 

Vous saisissez l’idée ?

 

Le monde fourmille de choix, et à l’heure même où nous avons un panel impressionnant de choix possibles, on se fout tous à bloquer, comme des cons, à ne pas savoir quoi choisir dans ce trop plein.

 

Ironique n’est-il point ?

 

La simplicité, c’est de savoir, par soi même, quoi choisir.

 

Est-ce facile ? Non. Cela demande de prendre ses propres responsabilités.

 

Savoir ce que l’on veut et l’obtenir n’est jamais facile.

 

Peu importe ce qu’on voudrait vous faire croire avec les techniques d’attraction, de prières, d’alignement ou whatever, tout ce qui est simple n’est que très rarement facile.

 

Simple : pas prise de tête.

Facile : a d’abord été simplifié

 

Pour que ce soit simple, pour avoir une vie simple, il faut d’abord l’avoir pensée en amont.

 

Prenez l’exemple d’un jardinier. (Je construis un système hydroponique pour faire pousser des salades dans ma salle à manger en ce moment, et croyez moi, même si le système est simple, ce n’est pas facile ! lol)

 

Ce que l’on appelle avoir une vie simple pour un jardinier, ou pour toute personne qui souhaite un retour aux sources ou à la terre, nécessite de l’investissement en temps, en réflexion, et parfois aussi, en argent (on peut faire sans, mais ça prend plus de temps lol).

 

Il faut choisir ce qui va être simple ou facile à faire pousser, selon le type de sol que l’on a dans le jardin.

Pour une simple salade. Choisir les bons nutriments, le bon apport en lumière, la bonne exposition, le bon moment pour la planter, quoi mettre à côté, comment éloigner les bestioles.

 

“Planter une salade” est simple.

Cela semble facile, ça ne l’est pas.

Pourtant, pour pouvoir la récolter, et si c’est vraiment ce que l’on veut, il va falloir passer par toutes ces étapes “pas facile”.

Il va falloir se creuser la ciboule pour simplifier, faire des choix, tester, se planter (c’est pas des salades qu’il faut se planter pour apprendre !) accepter qu’on se foute de notre gueule (“Hey la meuf elle veut faire pousser des salades, alors qu’il y en a à Leclerc ! Rho la conne !”) etc etc.

 

Le simple n’est pas facile.

Le facile n’est pas simple.

 

Pour avoir une vie simple, il faut passer par des choses pas faciles.

Pour avoir du facile, c’est parfois compliqué.

 

L’un ne va pas sans l’autre.

 

Ma préférence, va pour une vie simple.

 

Minimalisme interne. Détente du dedans.

Moins de pensées, plus de méditation, du relax max. De la détente de string, pour tout.

On épure déjà la partie compliquée.

On simplifie.

 

C’est compliqué d’aller appuyer sur le bouton de la télé, on invente la télécommande.

 

Est-ce qu’inventer une télécommande est facile ? Certainement pas. Mais si ça nous permet de gagner en simplicité, alors bingo !

 

Si apprendre le solfège (ce qui n’est pas facile !) me permet de jouer au piano plus aisément plus tard, alors bingo, solfège it is !

 

Mon secret, c’est de toujours trouver un moyen plus simple, pour que ma vie soit plus facile.

De trouver comment simplifier, même si pour ça je dois passer par des phases compliquées, si plus tard, ou même dans les prochaines minutes, cela va m’ôter un peu du bordel de mon cerveau et me rendre la vie simple.

 

En anglais, on dit “declutter”. En français on pourrait traduire ça par “débroussailler”.

 

On vire les mauvaises herbes, pour y voir plus clair.

 

Je le dis toutes les 5 minutes à mes coachés, et ça a été mon mantra tout au long de ce premier semestre…

 

La clarté, c’est du pouvoir.

 

Plus vous allez être clair sur ce que vous voulez, plus votre esprit saura où aller, quoi chercher et comment le mettre en oeuvre ou l’obtenir.

 

Une relation compliquée me pète les couilles. Je simplifie. Je fais de l’espace.

Est-ce facile ? Est-ce fastoche de dire certaines choses ou de mettre fin à une relation ? Non.

Est-ce que ça vaut le coup ? Oui !

 

Est-ce facile de dire à sa belle mère, à son mari, ou à son patron, ou à son banquier qu’on a besoin de prendre des distances ? Certainement pas !

 

Est-ce facile d’aborder les sujets qui fâchent ? Non plus !

Est-ce facile de faire tomber des tabous ? Aie aie aie, pas vraiment !

Est-ce facile d’assainir un sol aride, et de l’arroser ? Non.

Est-ce facile de changer d’air ? Non.

 

C’est pourtant simple. Il suffit de commencer. Commencer quelque part.

 

Même si ce n’est pas parfait, au fil du temps, au fur et à mesure, vous allez trouver des solutions pour simplifier et vous faciliter la vie.

 

Commencer petit, simple.

Le facile vient toujours automatiquement après.
Quand on a su faire une chose une première fois, même si ça n’a pas été simple, il est toujours bien plus facile de le refaire, mieux.

 

La vie, c’est toujours du progrès, jamais de la perfection.

 

Au siècle dernier, ils avaient des vies simples. Demandez à vos grands parents s’ils ont eu la vie facile, ils vous diront que non.

Aujourd’hui, nous avons des vies en apparence faciles. Demandez-vous si votre vie est simple.

 

Vous saurez alors quoi changer, et surtout… Pourquoi.

 

  • Question pour vous aider mes chéris :

 

Vous sentez-vous plus fiers de gagner facilement, ou simplement ?

 

  • Question subsidiaire d’actualité :

 

#CoupeDuMonde ou #CoupéDuMonde ?

 

Vous pouvez me donner vos réponses dans les commentaires !

 

@ Bientôt quelque part mes petits poulets 😉

 

Voici quelques bouquinous bien sympas que je vous conseille pour aller plus loin sur le sujet :

 

 

Ps : Quelqu’un de simple n’est pas forcément facile à vivre, et quelqu’un de facile à vivre, n’est pas forcément simple 🙂 J’dis ça, j’dis rien !

 

Ps² : Le projet de ferme hydroponique indoor, pour faire pousser des salades et autres légumes (je préfère préciser, parce que j’en ai entendu des vertes et des pas mûres de gens qui pensent que c’est pour faire pousser d’la beuh, même si l’idée m’a traversé l’esprit à un moment pour tout avouer, car elle est paraît-il très efficace pour atténuer les douleurs de la fibromyalgie, mais franchement, ça pue trop dans un appart !!! Je me contenterai de CBD à la mangue dans ma clope électronique (Et c’est légal !)) donc je disais que ce projet hydroponique, c’est la seconde étape d’un projet qui me tient à cœur depuis des années.

 

Trouver une solution économique, écologique, et saine qui permet de nourrir ma famille, dans un premier temps, de manière, tout ou partie, autonome et durable, dans un appartement pour l’instant, puis ensuite de faire profiter de mes avancées d’autres personnes qui n’auraient pas forcément de quoi bouffer tous les jours. On en dit plus sur la page d’accueil de ce site, et on vous tiendra au courant des avancées dans les mails que j’envoie chaque semaine, et ici.

Sachez que tous les dons que vous faites ici et tous les achats de produits digitaux, coachings, livres etc, permettent de faire avancer ce projet au fur et à mesure, donc merci.

 

Ps3 : C’est mon taf de faire en sorte de simplifier la vie des gens. De vous aider à vous détendre du string en proposant des méthodes de coaching simples et pas prise de tronche. Donc tout ce que je crée est fait dans cette optique là. J’ai la chance d’avoir un cerveau formaté pour ça, et je sais que ce n’est pas donné à tout le monde. C’est pour cela que j’en ai fait ma mission de vie et le truc qui me fait me lever chaque matin. Le projet hydro est dans la même lignée, et bordel de pompe (d’aquarium !) à cul, c’est pas facile, mais c’est kiffant ! 🙂

 

Ps4 : Si tu aimes mes articles, tu peux m’offrir un KAWA, en cliquant sur cette image. C’est fortement apprécié !

 


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    1 Response to "Une vie simple, ou une vie facile ? La question qui tue !"

    • Ophélie

      La fierté est boostée sur une réussite simple, pour sûr ! (pour moi !)

      et je vote #Coupé/DécaléduMonde

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.