Aujourd’hui mon ptit lapin sauvage,
Je réponds à une question sur le harcèlement qu’on me pose tous les jours.
Ou quasiment.

Comment se défendre lorsqu’on est victime de harcèlement ?

Que ce soit les membres du Life Booster, que je suis chaque jour sur le groupe facebook, ou en RDV de coaching.
C’est une problématique qui revient souvent.
On a beaucoup entendu parler de harcèlement ces derniers temps.
Beaucoup ont exposé leur avis sur le harcèlement, à coup de statuts, de twitts, etc.

Peu ont donné de vraies solutions.
J’ai même vu passer le fameux “tendre l’autre joue”.
On est d’accord que, que l’on soit un parent désemparé que son enfant vive une situation de racket ou de harcèlement, ou que l’on soit soi-même la victime d’agissements inappropriés, tendre l’autre joue, c’est couillon.

Le mec (ou la meuf) te file des baffes, ça bastonne dans tous les sens, si tu lui tends l’autre joue, ou ta montre en plus…

Boh… Il (ou elle) va la prendre et t’en remettre une couche.

Est-ce l’effet escompté ? Nope !

Il faut d’abord arriver à calmer ce petit énergumène humain qui est passé du côté obscur.

Et comment on fait ça ?

Comment stopper le harcèlement ?

Comment faire en sorte que ça s’arrête ?
Comment arriver à enrayer la machine ?
Comment faire en sorte qu’un harceleur la ferme et nous laisse tranquille ?

 

La méthode du volcan du menthos et du coca pour ne pas exploser de colère et apaiser la situation

La réponse se trouve dans Star Wars.

(Oui, je vais encore te refourguer une théorie inspirée de Star Wars. Oui ! Ouiiiii ! C’est orgasmique Star Wars chez moi, que veux-tu… T’as signé pour Geeker !)

Donc, en gros, Star Wars, c’est de

 

“Ne pas céder à la colère, sinon tu passes du côté obscur, blablabla”.

Ça pourrait suffire, mais ça ne suffit pas.

Encore faut-il être un peu moins con qu’Anakin Skywalker et arriver à identifier le truc qui nous fout en colère. La faiblesse à transformer en force pour pas se faire couillonner par le côté obscur parce qu’ils ont des cookies. (Comme tous les sites web aujourd’hui !)

Parce que pour ne pas céder à la colère quand tu te fais matraquer la tronche, faut avoir atteint un high level de Yoditude.

(Yoda, si tu nous lis, on boit un smoothie vert à ta santé !)

Quand comme moi à l’école (ou simplement parce que t’es une fille, ou juste différent des autres, même combat !), t’es un peu à part, un tantinet chelou, garçon manqué, ou pire… « Fille manquée », que t’as un sweet malabar et un jean alors que la norme est à la jupe, et que tu fais partie des têtes d’ampoules, ou toute autre différence…

C’est un peu le parcours du combattant pour arriver à survivre à la récré. Ou au travail avec les collègues, ou dans la rue, ou au cinéma, ou dans le métro, ou… Ben partout en fait !

Pour moi, à l’époque, ma seule façon de survivre, c’était de faire absolument tout ce qu’on me disait de faire.
On me disait de courir, parce que j’étais trop grosse, je courais.
On me disait d’aller jouer avec les mecs au foot parce que je n’avais pas le droit de jouer à la corde à sauter, j’allais jouer au foot. Je me prenais des ballons plein la face au foot, mais pas grave, j’me suis mis dans les buts, ça se voyait moins.

Autant vous dire que j’ai ramassé à l’époque.
Depuis, fort heureusement, j’ai développé de meilleures techniques pour ne plus avoir besoin d’être tout le temps en mode survie.

Car mon ptit lapin, le harcèlement, c’est comme la vie. ça arrive.
Tu peux pas empêcher la vie d’arriver, elle est déjà arrivée, vu que tu lis ces lignes, à moins que tu me lises de cet endroit chelou qu’on appelle “l’au-delà”. Mais logiquement, t’es un ptit lapin vivant.

 

On ne peut pas empêcher le harcèlement. Ni dans la rue, ni en famille, ni au travail, ni nulle part ailleurs.

 

Le harcèlement existera tant qu’il existera des êtres humains sur terre qui n’ont pas compris qu’on était une seule et même entité qui vit et expérimente en ce moment même, le même bordel.

Qui est tellement bordélique, sauvage et dégueulasse qu’on dirait un put*** de sac à main de… Mon propre sac à main en fait. Bref.

Faut faire avec. Le fameux “Shit happens”. Les merdes, ça arrive. On peut pas demander aux humains d’arrêter d’être des humains, comme on ne peut demander à personne d’arrêter de faire caca. (Je suis méga poët poët ce matin, à 7h, ça déboîte !)

C’est la première chose à faire. Et je crois que c’est ça qu’essayait d’amener Jésus avec son tendre l’autre joue. De pardonner, un tantinet.

Logiquement, dans le meilleur des mondes, il serait intelligemment futé de dire :

“T’es humain, exactement comme moi, t’es con, comme moi. Toi aussi tu vis dans le même sac à bordel, je te comprends.
Tu t’en prends à moi pour évacuer un trop plein que tu vis différemment, ailleurs, et qui te fait mal en dedans.
T’es une allumette et tu as besoin d’enflammer. Tu cherches du kérosène pour allumer ton feu de joie destructrice sadomasochiste”

Mais, soyons honnête, le discours coach/psy, souvent on a pas le temps de prononcer deux mots qu’on est déjà par terre.

Il est beaucoup plus simple (mais ça demande un peu plus de travail sur soi…) d’utiliser une autre méthode. On en trouve dans des bouquins, que tu peux consulter, en voici quelque-uns :

 

Ma méthode à moi, c’est d’enlever le kérosène.

Pour que tu comprennes tout bien, je vais utiliser une meilleure métaphore pour toi aujourd’hui, et que tu vas pouvoir partager avec tout le monde. (partage, fais pas ta pute oh, file leur mon 06 !)

Tout est une histoire de…

MENTHOS ET DE COCA.

Pour démontrer comment un volcan fonctionne et entre en éruption, il faut :

Un volcan en pâte à papier (ou en c’qu’on veut, chipote pas !)
Des menthos.
Du Coca.

Lorsque tu veux obtenir une éruption volcanique, tu caches des menthos au fond de ton volcan.

Tu verses ton coca dans le trou, et après un petit instant, BOOOOUM, ton coca se fout à déborder partout, et tout le monde est content.

(de devoir nettoyer le coca bien collant qu’on a foutu partout par terre.)

Si tu veux torpiller l’expérience de ton emmerd**** de voisin parce qu’il t’a fait chi**, tu fais quoi ?

Tu enlèves les menthos.

Il va verser son coca, il ne se passera rien.
Pas d’éruption. Pas de volcan. Pas de cause à effet.

Tout le contraire donc de ce que la plupart des gens font.
La plupart des gens eux, ils rajoutent des menthos.
De l’huile sur le feu, du kérosène sur l’allumette.

 

Toi, moi, nous sommes des warriors, nous sommes des jedis.
On est assez forts. On est des génies. On a compris le mécanisme et on sait comment l’enrayer.

 

Il faut s’en servir.

Il suffit juste de savoir identifier à quoi correspondent en toi les menthos.

Pour moi, c’est le sentiment de me sentir “de trop”, de déranger, d’être too much. D’être trop ci, ou trop ça.

De faire de l’ombre aux autres si j’ose être vraiment moi même.
Et en me freinant, ça a tourné en “Les autres sont mieux que moi.”

Forcément, j’ai freiné mon potentiel et fait d’la merde pendant des années ! lol

Du coup, j’ai viré mes menthos.
Et lorsque je me fais insulter, lorsqu’on verse du coca sur mon volcan, il ne part pas en éruption.

 

Et toi, c’est quoi tes menthos ?

 

Si tu es harcelé, si tu es victime de harcèlement, ne pense jamais que tu en es responsable.

 

C’est pas la jupe, c’est pas c’que t’es, c’est pas ta tronche, c’est pas ta façon d’être, c’est pas ton corps, c’est pas toi qui est responsable.

 

Si tu connais quelqu’un qui est racketté, envoie-lui cet article.

Si tu vis une situation difficile, si tu ne sais pas comment la gérer ou comment réagir, ne reste pas seul.

 

Si tu ne sais pas quoi conseiller à quelqu’un qui vit une situation comme ça, ou si tu ne trouves pas ce que sont tes menthos, fais-toi aider, fais toi accompagner pour te libérer.

 

Identifie-tes menthos, et envole-toi.

 

Alice Kara

Ps : J’t’ai déjà donné mon astuce du pigeon, relis mes punchlines, tête de linotte ! (Si tu ne les as pas, tu peux les recevoir en t’inscrivant à ma newsletter, en cliquant sur les pop-up chiants que tu vois un peu partout poper)
Ps² : Dans le Life Booster, on t’aide à travailler sur tes menthos.
Ps3 : Dans le Buddy Body, je t’aide à comprendre que t’as pas besoin de courir pour maigrir. (Entre autre.)

 

Offrez-moi un café en cliquant sur cette image !


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    1 Response to "Comment se défendre lorsqu’on est victime de harcèlement ?"

    • Graz

      P**** maintenant, faut que je trouve mes menthos. bouuuu mais je sais pas où ils sont ces cons de menthos moi !!!! Mouaaaah. Merci pour les noeuds au cerveau 😉

Laisser une baffouille