Bonjour à tous mes poulets ! Aujourd’hui, parlons bouffe. Parlons alimentation, et faisons le point sur tout le bullshit qu’on veut nous faire avaler sur les choses à mettre (ou pas) dans nos gosiers. Parce qu’avec la masse existante des sources d’infos divergentes, on ne sait plus où donner de la tête, on ne sait plus quoi manger, et c’est la GROSSE MERDASSE !

Keto, Paleo, vegan, flexy, gundry ? On ne sait plus quoi manger ! Voici ma solution

Et tout le chou kale du monde ne nous sauvera pas les neurones pour savoir quoi manger et mettre dans nos assiettes !!! (foi-e de végane repenti-e ! Vous comprendrez pourquoi en lisant cet article !)

 

Vous le savez, j’ai créé un programme sur le corps qui s’appelle le Buddy Body, et qui permet de réapprendre à s’aimer et à aimer notre corps.

 

Mais un programme sur le corps sans parler d’alimentation, dans un monde où on ne sait plus quoi manger, c’était pas possible.

 

Il fallait que je me penche dessus, et vous me connaissez, quand je me penche sur un sujet, j’y vais à fond.

Tout y passe.

 

J’ai donné de ma personne pour tester un paquet de trucs.

 

J’ai testé tout un tas de régimes alimentaires, et d’aliments chelous.

 

Ce programme je l’ai sorti de mes tripes, mais j’ai aussi étudié un paquet de techniques pour finalement sélectionner uniquement celles qui, alliées les unes aux autres, vont pouvoir fonctionner comme un puzzle que l’on voit se révéler tout au long des semaines.

Ce ne fut pas chose aisée, je vous l’avoue, parce que des trucs sur le corps, y’en a un paquet.

 

Surtout que… Je l’ai créé avant qu’arrivent les hashtags #BikiniBodyFermeTaGueule et toutes les vidéos qui circulent sur Youtube et un peu partout. Je trouve ce mouvement extraordinaire, et j’adore ce que font Laura Calu, Coucou Les girls (Juliette Katz, faut absolument que vous l’écoutiez chanter !) et les vidéos “Cher corps”.

 

J’ai regardé ce qui se faisait à ce moment là, pis y’avait que des programmes sur l’alimentation, tous intéressants, mais se contredisant les uns les autres.

 

La plupart prônant une alimentation saine, mais vous l’avouerez, le sain, c’est tellement à la mode en ce moment qu’on ne sait plus quoi bouffer.

 

(HERTA se fout à vendre du végétal… HERTA BOWDEL !!! Les mêmes qui ont trafiqué le jambon pour nous faire croire qu’il est réellement rose !!! Scuzez, j’ai tendance à m’énerver sur ces sujets épineux lol)

 

Les produits laitiers ont eu super bonne presse, puis ils sont devenus le diable !

Même chose pour à peu près tout.

 

Le sucre, le soja, le gluten, les glucides, le gras, les avocats, l’huile de coco, le végan, le cétogène, le paléo… Je vous épargne tout ce que j’ai épluché et les mois que j’ai passé à essayer de trouver le bon régime alimentaire qui allait faire mouche et que j’allais pouvoir promouvoir dans le Buddy Body

 

On parle des amandes ? Y’a un Lobby des amandes carrément ! L’huile végétale, l’huile de palme, l’huile de colza…

 

Je crois qu’au delà de sain ou pas, y’a un paquet de marketeurs qui essaient de nous faire bouffer ce qu’ils ont à vendre en finalité.

 

J’en suis venue à la conclusion que pour être vivant, suffit de bouffer. Peu importe quoi.

Manger et boire permet de rester en vie… En santé, c’est moins évident !

 

Je crois fermement qu’il n’y a pas de régime alimentaire qui soit universel.

Pour savoir quoi manger réellement, je crois qu’il faut faire dans l’individuel.

Trouver ce qu’il va être bon de mettre dans nos assiettes pour chacun d’entre nous.

 

Certains vont avoir besoin de plus de protéines que d’autres, ou ne vont pas fixer certaines protéines, comme les protéines végétales et malgré leur envie de devenir végétariens, ou vegan, (comme ce fut mon cas) vont devoir s’habituer à réinsérer de la viande dans leurs assiettes.

 

Certains vont parfaitement bien digérer certains aliments, d’autres vont courir jusqu’aux chiottes pour les évacuer.

 

(Fissa fissa !!!)

 

Pour certains, ce sera bénéfique de manger du gluten, ils auront le sentiment d’avoir plus de vitalité, pour d’autres, ça les rendra amorphes sur le canapé.

 

Savoir quoi manger et quand, prend parfois des années.

On met des années avant d’arriver à savoir et comprendre quels nutriments avaler.

 

C’est un gros problème.

 

Qui croire ?

Les lobbies ? Le jardinier du coin ? Les médias ? Allodocteurs ? Sa naturopathe ? Son ostéo ? Son docteur ? Le dernier bouquin à la mode ?

 

Et si, pour une fois, on apprenait à écouter notre propre corps ?

C’est lui qui est le mieux placé pour répondre à toutes nos questions.

 

Sauf qu’on est tellement distraits de ce qu’ils se passe en dedans, qu’on loupe toutes les infos.

 

Le corps nous parle, à chaque minute, dès les premières secondes où on lui met quelque chose à l’intérieur, voire même avant qu’on mette la fourchette dans la bouche, il réagit.

 

Ce sont parfois des micro-signaux, à d’autres, des grandes vagues de “Je fonce aux chiottes” où des gloubiboulguis des intestins, ou un dégoût passager, ou une lassitude…

 

Qu’est-ce qu’il tchappe !

Et personne n’écoute.

 

On écoute plus facilement le ding ding du micro-onde que les piapiapias dans nos corps.

Pourtant, quand on commence à prêter l’oreille, on se rend compte qu’il est pas con du tout notre corps.

C’est même le conseiller santé le plus doué qu’on connaît. Sans le connaître. (ahaha, que je suis drôle aujourd’hui ! #PouetPouet)

 

Du coup avec le temps, bah j’ai appris à l’écouter, à lui rendre un peu de sa voix, et ça me réussit plutôt bien.

C’est lui qui me dit quoi manger !

Bien évidement, je ne suis pas inconsciente, je suis suivie par des docteurs depuis mes opérations, et je fais des analyses régulières pour vérifier si je ne suis pas en carences. Pour l’instant tout est nickel.

 

Mais alors comment je fais ça ? Comment je demande à mon corps quoi manger ?

Avec de la pleine conscience notamment.

J’ai additionné ça à d’autres techniques un peu cheloues comme à mon habitude, et j’ai glissé tout ça dans le programme Buddy Body.

 

C’est en semaine 5. J’apprends aux gens à papoter avec leurs cellules, et à écouter les messages de leurs corps. (Y’a 11 semaines dans le programme, ça c’est donc juste une infime partie de ce qu’il y a dedans…)

 

Ainsi, en utilisant mes propres techniques, j’ai réussi à mieux comprendre comment mon corps fonctionne, et ce qu’il attend de moi.

 

J’me suis rendu compte que pour moi par exemple, les glucides, c’est finito. Mortibus. J’ai écouté mon corps, et fait plusieurs tests (dont les conclusions m’ont pas plu du tout, vous en conviendrez, plus de glucides = plus de pizzas, ni de profiteroles… J’dis ça, j’dis rien !) et beaucoup de gras.

Graisse de canard, huile de coco, huile d’olive, ok.

Le reste, c’est dead.

Viande oui, tofu, niet, légumineuses, pareil. (Alors que pour d’autres, ces aliments seront fort bien assimilés !)

J’ai essayé pourtant, et insisté beaucoup, vous connaissez l’amour que je porte aux animaux… Mais impossible de m’en passer.

Après avoir perdu quasiment toute ma masse musculaire et m’être beaucoup fatiguée, j’ai réintroduit la barbaque. Pas n’importe laquelle cependant. Mon corps est très sélectif. (Et a des goûts de luxe, l’enfoiré… lol)

 

Idem pour les produits laitiers.

J’étais partie en me disant que pour le coup, ça ressemblait pas mal à du paleo mon régime alimentaire, et puis en fait non, mon corps réclame du beurre, de la crème, du fromage bien gras. (Là aussi, que des produits de luxe en direct du fermier du coin, et uniquement du lait sorti du pis de vache du matin. Le lait de supermarché ne passe pas, et rallume même les douleurs de la fibromyalgie… Donc c’est niet, même si c’est ultra chiant de faire bouillir mon sachet de lait cru (oui, j’ai très peu de patience quand j’ai la dalle, autant que quand j’ai pas l’épisode suivant de Game Of Thrones !)

 

Et des légumes, verts, ultra verts, green green green, des graines, germées ou pas, en quantité astronomique.

 

Sinon, je me transforme en gastro-monique.

 

Direction le canapé en mode patraque.

Mon corps est ultra sympa, il a tendance à tout garder jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, et à essayer autant que moi quand il sent que j’insiste pour manger un truc, même s’il sait pertinemment que c’est pas ce dont il a besoin, il essaie, pour me faire plaisir.

 

Parce que oui, nos corps, ils sont vraiment gentils.

Sympas. Ils ne font rien pour nous emmerder. Au contraire. Ils ont toujours été là pour réparer nos conneries.

Pour pallier au plus urgent.

Nous sauver les miches grâce à leur technologie de pointe, et tous les tuyaux dedans qui ont été conçus justement pour qu’on puisse manger de tout. (Aka : Les intestins et tous les organes fabuleux dont nous sommes constitués !)

 

Et, petite apparté… Évacuer même les pendentifs, les playmobiles et autres légos, ou les billes qu’on a avalé ou qu’on s’est coincé dans divers orifices étant gamins.

 

D’ailleurs, si ça vous est arrivé aussi, racontez-moi dans les commentaires, qu’on se marre !

 

Le corps est tellement bien fait qu’il passe sa vie à nous sauver les miches, et à rattraper nos conneries.

 

Pis nous, en contrepartie, on le maltraite, on lui file de la merde à bouffer, on l’insulte devant le miroir et on ne lui fait pas confiance.

 

Y’a de quoi devenir chèvre quand on se rend compte de combien on le maltraite, alors même qu’il est en tous points dédiés à une seule chose : Nous garder en vie.

 

Parce qu’au cas où vous l’auriez oublié, si on a plus de corps, on décède. On clamse. On meurt. Il est impossible de survivre si on n’a plus de corps humain.

 

On dépend de lui. Peu importe les théories sur la vie après la mort. Peu importe les prophéties sur une prochaine apocalypse zombies ou l’avancée de la science sur la cryogénisation.

 

Plus de corps, plus de vie.

 

C’est aussi couillon que ça.

Plus de corps, plus de câlins. Plus de sexe. Rien qui permette d’apprécier le goût des aliments. Quels qu’ils soient.

 

Il devient alors essentiel d’essayer, ne serait-ce qu’un peu, de l’écouter. De lui demander quoi manger, et ce dont il a besoin pour aller bien, et vous soutenir chaque jour. 

 

Que vous choisissiez de rejoindre les rangs de mon programme Buddy Body ou non, écoutez votre corps. Ses alertes. Ses messages. Connectez avec vos cellules.

Je vous ai d’ailleurs fait un topo de ce à quoi elles servent dans cet article sur les exploits du corps humain.

 

Soyez à l’affût des signaux de fumée qu’il vous envoie, et prêtez l’oreille.

 

Si vous ne savez plus quoi manger, votre corps va vous le dire !

Et croyez-moi, quand il s’exprime et qu’il comprend qu’on l’écoute ENFIN, il se fout à gueuler comme un putois affamé, qui réclame sa dope !!!

 

True story, je peux devenir hargneuse quand j’ai pas ma dose de gras !!!

 

 

Certes, dans le programme Buddy Body je donne toutes mes astuces, mais vous pouvez commencer à le faire dès maintenant.

 

N’attendez pas que ces signaux soient des alertes irréversibles.

 

Prenez soin de vos corps, maintenant.

 

Ré-apprenez à vous alimenter, à savoir quoi manger, pour vous sentir mieux, mais aussi pour soutenir tout le boulot que fait pour vous votre corps, chaque jour.

 

@ Bientôt quelque part mes poulets 😉

 

Ps : Le programme Buddy Body ouvre ses portes lundi, tenez vous prêts, je donne un webinaire jeudi 25, où je vais vous dévoiler les 11 étapes pour réapprendre à aimer ce petit corps tout mignon que vous insultez devant le miroir chaque matin ! C’est du gros gros contenu, j’suis pas ratasse niveau infos quand je suis en live 😉

 

Ps² : Pour vous inscrire à ce webinaire, vous pouvez utiliser les formulaires prévus à cet effet qui s’affichent partout sur ce site.

 

Ps3 : Le café, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, peut-être très bénéfique, et si vous le souhaitez, je vous en dirai plus dans un prochain article ! En attendant, vous pouvez m’en offrir un en cliquant sur cette image !

 

Paie moi un kawa !


Alice Kara
Alice Kara

Coach déjantée spécialiste de la vulnérabilité et de l’imparfaititude aux méthodes farfelues et ultra efficaces, Alice Kara dénote dans le monde du développement personnel ! Ses techniques, elle les crée et les peaufine avec des outils qu’on ne voit nulle part ailleurs, ça surprend au départ, mais on s’y fait vite ! Ses programmes de coaching sont à son image, teintés de psychologie, provocants, délirants, percutants, et drôles.

Commenter avec Facebook...

    5 replies to "Vegan ? Paleo ? Keto ? Flexy ? On ne sait plus quoi manger !"

    • GAUVAIN Sandrine

      Les spécialistes en micro-nutrition et naturopathes que j’ai consultés ont tous insisté sur l’importance des acides gras pour le système nerveux … entérique car protecteurs de la paroi intestinale. Par contre exit les excès de pains, céréales raffinées et sucres, car fermentant dans les intestins. Quand on pense que beaucoup de maladies (Alzheimer, Parkinson, dépressions, etc.) peuvent être liées à un déséquilibre du microbiote intestinal, cela vaut la peine de prêter davantage attention à son alimentation. Après tout, c’est notre « première médecine ».

    • Biche *

      Et tu sais qu’en ce moment les jeunes apprennent à cuisiner avec les vidéo du Chef Michel Dumas sur You Tube (mon fils aîné qui le suit avec beaucoup d’intérêt me parle désormais cuisine avec un vocabulaire digne d’un cuisinier !). J’ai moi-même regardé certaines de ses recettes humoristiques, c’est très bien ! 🙂 Couteau ! Cuillère ! On émince ! Petit bouillon !

      • Alice Kara

        Oh je connais pô ! Je vais checker ça merci ! J’adoooooooooooooore !

    • Biche *

      Exactement ! 🙂
      Et oui, les corps gras sont indispensables pour notre système nerveux entre autres.
      Mon corps m’a parlé : je ne veux plus de tomates sauf tomates anciennes bio ! (Mon corps a des goûts de luxe !)
      Et dernière constatation en date avec l’achat d’un pain bio à l’épeautre qui m’a coûté une fortune… Et finalement il est tellement plus riche en nutriments comparé à une baguette classique que mon corps en demande très peu tellement il est satisfait. Je ne pense pas que j’ai dépensé plus finalement qu’avec l’achat de baguettes classiques.

      • Alice Kara

        C’est fou les économies que l’on fait en réalité ! Même en achetant des produits plus chers, franchement, j’y croyais pas au départ, et les comptes ont parlé. Donc je plussoie carrément !

Laisser une baffouille

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.